Le parquet financier français soupçonne le clan Sassou de blanchir 100 millions euros via des comptes bancaires de l’ambassade du Congo

0
13694

Le parquet national financier enquête sur le clan Sassou dont des membres utiliseraient les comptes bancaires de l’ambassade du Congo en France pour blanchir des capitaux provenant des fonds publics. Des transactions à hauteur de 100 millions euros entre Brazzaville et Paris via Dubai sont dans le viseur de la brigade de la répression financière. Les fraudeurs se cachaient derrière l’immunité diplomatique dont bénéficie l’ambassade du Congo.

Le parquet national financier de Paris a remarqué des transactions suspectes dans les comptes bancaires de l’ambassade du Congo en France depuis 2021. D’importantes sommes d’argent en provenance de Brazzaville y ont été transférés via Dubaï pour des besoins financiers de la dite représentation diplomatique.

Quelques semaines après cet argent est ré-transféré dans des comptes en France appartenant à des privés avec la justification d’honorer des prestataires qui ne sont en réalité que des proches du pouvoir de Brazzaville.

On apprend qu’entre mars et août 2022 par exemple 50.000 euros ont été transféré du compte de l’ambassade du Congo vers celui d’une petite fille de Denis Sassou Nguesso. Elle est présentée comme comme étant prestataire de services de la mission diplomatique.

Dans la même période, madame Colette E, vivant dans la banlieue parisienne depuis près de 10 ans a reçu dans son compte en plusieurs versements plus 150.000 euros comme consultante externe de l’ambassade du Congo.

Un autre virement à partir d’un compte de l’ambassade du Congo vers un autre au Brésil à hauteur de 2 millions d’euros a attiré l’attention des enquêteurs. Selon des informations parvenues du pays sud américain, le propriétaire de ce compte sous couvert de la mission diplomatique congolaise ne serait qu’un fils du chef de l’État du Congo.

L’ambassade du Congo semble être l’unique chancellerie qui consomme plus de 100 millions d’euros pour son fonctionnement. Mais, en réalité, le clan Sassou se sert du caractère diplomatique de l’emprise pour s’adonner à un blanchissement de l’argent public.