Le maire Vili de P/Noire appelle tous les nordistes de la ville à être derrière Sassou

0
3040




Au cours d’une rencontre tenue le 26 janvier au forum Mbongui de la ville dont il est aussi le maire, Jean François Kando a appelé les ressortissants du nord à se mobiliser autour de Denis Sassou Nguesso afin de l’aider remporter la présidentielle de 2021. Du tribalisme étatique à peine voilée venant d’une personne qui devrait servir toutes les ethnies vivant à Pointe-Noire.

Quand en 2016, Pointe-Noire a voté majoritairement le candidat Jean Marie Michel Mokoko, tous les Vilis qui gravitent autour du pouvoir ont eu la honte de leur vie. Eux, qui se sont pliés en mille pour pousser les leurs à voter Sassou Nguesso.




Pour une fois, même les Vilis ont massivement voté pour Mokoko et se sont permis d’insulter Sassou. Une réalité encore d’actualité qui rend mal à l’aise les autorités de la ville.

En tenant ses propos, le maire de Pointe-Noire qui vit dans le passé pense que tous les ressortissants du nord doivent de gré ou de force voter pour Sassou Nguesso. Un tribalisme honteux venant de ce maire.

Si les nordistes doivent obligatoirement se mobiliser autour de Sassou Nguesso, il serait aussi normale qu’ils aillent vivre chez eux au nord que de venir se sucrer à Pointe-Noire chez les Vilis.




Tout Congolais est libre de voter le candidat de son choix et actuellement, peu sont les Congolais qui ont confiance en ce pouvoir et son chef Sassou Nguesso à l’exception des ceux qui en profitent comme Jean François Kando.

A Siafoumou, Loandjili, Faubourg et Nkouikou, nombreux sont les ressortissants du nord qui vivent dans les conditions difficiles. Leur malheur n’a jamais attiré l’attention du pouvoir si ce n’est à l’approche des élections.

Si Sassou Nguesso aimait tant le nord et les nordistes, aucun d’eux ne viendrait chercher la vie à Pointe-Noire et resterait plutôt à Brazzaville ou à Oyo et Ouesso.




Quand on a la charge la gestion d’une grande ville cosmopolite aussi grande que Pointe-Noire, on se doit d’observer une réserve et une neutralité. Se positionner ethniquement est se moquer des autochtones qui vous ont accueilli de bonne foi.

Au lieur de résoudre les problèmes auxquels la ville est confronté Jean François Kando se perd dans des bêtises tribales. Comme quoi, un idiot reste un idiot peu importe son rang social acquis à coût de clientélisme.