Le FMI et le Congo relancent des discussions pour l’aide d’urgence

0
646




Le Fonds monétaire international(FMI) veut octroyer un fonds d’urgence afin de permettre au gouvernement congolais de faire face à la crise sanitaire liée à la Covid-19 et aux demandes sociales. Le montant de l’aide sera fixé plus tard au début 2021, a indiqué, le 10 novembre, le représentant résident du FMI, Alun Thomas.





D’après Alun Thomas, l’aide d’urgence est également destinée à faire face aux inondations qui touchent la partie nord du Congo. « Les décaissements d’urgence ne mettent pas l’accent sur les repères structurels et indicateurs quantitatifs, mais ils prennent en compte les cadres macroéconomiques stables à moyen terme. J’ai beaucoup d’espoir que les discussions vont aboutir à des résultats positifs », a-t- il indiqué, au sortir d’une rencontre à Brazzaville avec le ministre des Finances et du Budget, Calixte Nganongo, en présence de son collègue en charge du Budget, Ludovic Ngatsé.Interrogé sur la poursuite du programme des réformes macroéconomiques conclu avec le Congo, en juillet 2019, le représentant de l’institution de Bretton Woods a fait savoir que les discussions à ce sujet vont reprendre après l’aide d’urgence. « La crise sanitaire a compliqué la mise en œuvre du programme des réformes macroéconomiques. Pour l’instant, les priorités sont orientées vers les décaissements d’urgence, tandis que le programme prend beaucoup plus de temps », a signifié Alun Thomas.




Du côté des autorités congolaises, le sentiment est partagé entre l’espoir et l’impatience. « Nous attendons cette aide depuis plus de six mois. Pour l’instant, les discussions avancent très bien, avec l’espoir d’aboutir d’ici peu. Le montant est de la responsabilité du conseil d’administration du FMI. Si on a beaucoup de chances, c’est avant la fin d’année, sinon au début de l’année prochaine », a estimé Ludovic Ngatsé.

À noter qu’une centaine de villages du département de la Likouala, nord du pays, sont affectés par des inondations causées par de fortes pluies. Au moins quatre mille personnes sont sans abris. Face à cette crise supplémentaire, le gouvernement congolais a lancé un appel à l’aide aux partenaires au développement.