Le Congo de Sassou avec ses recrutements clandestins, confidentiels et maintenant nocturnes

0
1868

Quand il s’agit de recruter à la SNPC, tout se passe clandestinement exclusivement entre les membres d’une ethnie. Quand il s’agit de recruter à la présidence ou dans certaines entreprises publics, tout se passe de façon confidentielle. Maintenant, le pouvoir vient de franchir une autre étape de recrutement public nocturne dont la première expérience a conduit à la mort de plus de 50 congolais.

Ils étaient partis au stade Ornano dans l’unique rêve de décrocher enfin un emploi, mais ils ont fini à la morgue municipale de Brazzaville dont les corbillards appartiennent à Ninelle Sassou Nguesso.

Denis Sassou Nguesso et ses fanatiques ont crié partout au point de soûler les congolais avec leur émergence en 2025. Mais à deux ans de cette fameuse émergence, la puissante armée congolaise reste archaïque dans la réception des dossiers des demandeurs d’emploi à l’heure du numérique.

Cette armée tribale dirigée au même titre que toutes les entreprises d’État qui ont fait faillite par un clan régionaliste a convoqué les jeunes dans la nuit du lundi 20 novembre pour le dépôt des dossiers. Une première dans l’histoire de ce pays dont la jeunesse a perdu tout espoir à cause d’un groupe d’inutiles protégés par cette même armée qui a sacrifié plus de 50 jeunes.

Et comme toujours, des têtes ne tomberont pas et au bout de quelques jours, tout continuera comme si de rien n’était. La vie des congolais ne vaut plus absolument rien pour ces gens qui ont fait du pays leur unique espoir de vie.