La société Luyuan sollicite l’aval du gouvernement pour la construction de l’usine de sels de potasse du Kouilou

0
1601

Le directeur général adjoint de la société Luyuan des mines Congo (LMC) , Liu Jin a sollicité le 20 mai à Brazzaville du gouvernement la mise à sa disposition de certaines autorisations nécessaires, en vue du démarrage dès juin 2023 de la première phase des travaux de construction de l’usine d’exploitation du gisement des sels de potasse dans le département du Kouilou.

Ces infrastructures concernent la congélation de quatre puits notamment, le puit principal de transport des minerais, le puit auxiliaire servant de transport du personnel et deux puits de vérification Est et Ouest permettant l’aération des puits.

Outre ces travaux, la société Luyuan des mines Congo va également procéder à l’aménagement des voiries d’accès des sols, la construction de la ligne de 30 kilovolts pour la phase de construction depuis le poste de Mboua ; l’installation d’une antenne Airtel pour faciliter les communications et l’alimentation en eau par le creusement des forages.  La fin des travaux de l’usine du gisement des sels de potasse prévue pour 2025 permettra à cette entreprise de passer dès l’année subséquente à la production du minerai.

Pour mener en toute légalité et légitimité ces travaux de construction des infrastructures usinières, la société chinoise « Luyuan des mines Congo » qui a rempli les conditions préalables dans le processus de la mise en œuvre d’une telle industrie au Congo, a besoin de la part du gouvernement des autorisations restant pour acter cette phase cruciale.

Un besoin qui a trouvé de réponse suite au point fait sur l’état d’avancement des procédures administratives de la société Luyuan des mines Congo. « La plupart des autorisations ont déjà été attribuées, il en reste quelques-unes qui sont en cours d’attribution », a indiqué le conseiller au contrôle des mines Congo, Hilaire Elenga, qui a ajouté, par ailleurs, que cette société pourrait amorcer son chantier eu égard à l’importante tâche remplie jusqu’ici.

Pour sa part, le ministre d’Etat, ministre des Industries minières et de la géologie, Pierre Oba a signifié que l’enjeu de la production de potasse est mondial en raison de l’importance de ce minerai dans la fabrication des engrais nécessaires pour la production agricole. Ce gisement est non seulement de classe mondiale mais aussi et surtout c’est un minerai de qualité.

Cette société d’exploitation des sels de potasse du permis Mboukoumassi qui se lance le défi de produire 2 millions de tonnes par an de potasse, va générer plus des 1500 emplois directs. Une usine qui viendra à point nommer développer l’économie congolaise.