La RDC confirme avoir subi une incursion de l’armée rwandaise

0
411

Les Forces Armées de RDC ont confirmé avoir subi une incursion de l’armée rwandaise le 18 octobre, effectuée par le groupement Buhumba à Kibumba en territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu dans l’est de la RDC. Kinshasa avance un bilan d’une arme rwandaise récupérée, des pillages et six villages occupés pendant une période.

« On venait juste de se réveiller quand on a entendu des coups de feu », raconte Enoch Sarafi, habitante du village de Buhumba. « Beaucoup de coups de feu ! Quelques minutes plus tard, on a vu des soldats rwandais arriver dans notre quartier, et on n’a pas eu d’autre choix que de fuir en laissant notre bétail derrière nous. Quand on est revenus, ils avaient déjà tout emporté. »

La société civile parle de déclaration de guerre et dénonce l’abandon de l’armée congolaise« L’armée rwandaise est organisée au niveau de la frontière, mais l’armée congolaise n’est pas organisée faute d’effectif, faute de la logistique aussi, capable de contenir des attaques qui peuvent surgir à tout moment« , ajoute Mambo Kawaya, président de la société civile du territoire de Nyiragongo.

L’armée de la République démocratique du Congo affirme quant à elle avoir repoussé cette incursion. « Le secteur opérationnel Nord-Kivu Sokola2 confirme l’incursion des éléments de RDF sur le sol congolais et ces éléments ont eu à occuper six villages et ils sont arrivés jusqu’à 200 mètres de la route nationale Numéro 2 », détaille le major Guillaume Njike Kaiko, porte-parole des opérations Sokola2.

« Nous avons récupéré une arme des éléments de RDF que nous avons présenté incessamment à la presse, mais aussi nous avons enregistré des pillages d’après les informations que nous avons ». Depuis près de quatre mois, la société civile du territoire alerte sur une présence de l’armée sur le sol.