La France a-t-elle donné l’ordre à ces médecins d’éliminer les dirigeants congolais qui se soignent dans leurs hôpitaux ?

0
2381

Une panique semble s’emparer des autorités congolaises qui montent dans le premier avion en cas de soucis de santé pour se faire soigner dans des hôpitaux français. Jean Jacques Bouya et Rigobert Mabounda qui partaient pour un contrôle médical en France ont été empêchés d’embarquer dans un vol d’Air France. Deux conseillers de Denis Sassou Nguesso sont dans le coma en France et leurs familles soupçonnent des médecins de leurs avoir injecté du poison. Il semblerait que la France aurait instruit à ces médecins d’éliminer certaines autorités congolaises qui viennent profiter de leur système de santé.

Les membres du pouvoir de Brazzaville optent désormais pour le Maroc, la Turquie, l’Espagne et l’Afrique du Sud pour se faire soigner ou faire leur bilan de santé. La France politique qui n’est plus en sainteté avec certains dictateurs d’Afrique aurait décidé non seulement de faire fuiter les dossiers cliniques, mais aussi de liquider par empoisonnement certains profiteurs des pouvoirs africains.

La sonnette d’alarme a été donnée par les familles des deux conseillers de Denis Sassou Nguesso, internés dans un hôpital parisien qui sont en coma depuis deux semaines. Arrivés en France pour une banale révision médicale, les médecins auraient décidé de leur inoculé un liquide bizarre qui a conduit à leur coma.

L’un des membres de ces familles prétend avoir surpris une conversation entre deux infirmières relatives aux deux patients congolais. Elles affirmaient en avoir marre avec ces dirigeants africains qui viennent se faire soigner chez eux avec leurs maladies bizarres. Que les patients étaient dans un coma provoqué sur ordre d’en haut.