La BEAC envisage la mise en place d’une monnaie numérique

0
1002

C’est la substance d’une décision du gouverneur de cette banque commune aux six pays (CongoGabonCameroun, Centrafrique, Guinée Equatoriale et Tchad) de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). En effet, dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (Beac), Abbas Mahamat Tolli a signé le 13 septembre dernier une décision portant création d’un groupe de travail ad hoc.

II est créé un groupe de travail chargé d’effectuer, en étroite collaboration avec le Fonds monétaire international, le suivi et la mise en œuvre des travaux relatifs à la réflexion sur une monnaie numérique de la Beac”, peut-on lire dans la décision signée du gouverneur de la Beac. Ainsi, ce groupe de travail aura pour objectif de réfléchir aux contours de ce projet. 

Constitué d’un superviseur, Ivan Bacale Ebe Molina et de huit membres et deux rapporteurs, ce groupe, selon les termes du gouverneur Abbas Mahamat Tolli, peut faire appel à “toutes les personnes ressources de son choix. Toute chose qui suppose que d’autres personnalités peuvent étoffer le groupe qui a ainsi été créé.

La Beac prête à se doter d’une monnaie numérique

Il faut souligner qu’une note intitulée “Les monnaies numériques de banque centrale sont-elles une réponse face aux cryptomonnaies ? “ rédigée par le chef de Service à la Direction des Systèmes et Moyens de Paiement de la Beac, Jacques Eloundou Ndeme présentait déjà les gros défis de l’éventuelle monnaie numérique de la Beac en guise d’alternative aux cryptomonnaies comme Limo, Simbcoin ou encore plus classiquement comme le Bitcoin. 

Grâce à ce projet, la Cemac semble souhaiter emboîter le pas du Nigeria qui est le premier pays africain à lancer une monnaie numérique, appelée eNaira. L’eNaira est un type de monnaie numérique connue sous le nom de Monnaie numérique de Banque centrale, ou MNBC. Il s’agit essentiellement d’une version numérique d’une monnaie papier de même valeur, le Naira. Cela signifie que l’eNaira fonctionne différemment des cryptomonnaies dont nous entendons parler, comme le Bitcoin ou le Dogecoin. D’une part, l’eNaira est réglementée par la Banque centrale du Nigeria, qui contrôle sa valeur.

Avec Gabon Media Time