Kinshasa : un ancien vice-ministre soupçonné du meurtre de son épouse

0
427

L’affaire fait grand bruit dans la haute sphère politique du pays. Mondo Moussa, ancien vice-ministre des Hydrocarbures dans le gouvernement Ilukamba, est soupçonné du meurtre de son épouse d’origine malgache, Alisa Khadidja.

La Malgache avait succombé des coups et blessures lui administrés par son conjoint dans la nuit du 14 avril dernier. Pressentant le danger, cet ancien vice-ministre a transporté nuitamment son épouse déjà en état critique dans un hôpital de la place. Aux dernières nouvelles, la femme succombera de ses blessures nonobstant la prise en charge médicale. C’est sur ces entrefaites que le présumé meurtrier sera arrêté par la police et placé depuis lors en garde à vue en attendant d’être déféré devant son juge naturel pour un procès en flagrance.

Consterné par cet événement tragique, le PPRD, parti politique dans lequel l’ancien vice-ministre est membre, est monté au créneau pour exprimer sa totale désapprobation de l’acte posé. Dans un communiqué publié au lendemain de la tragédie, le PPRD annoncera l’exclusion temporaire de trois mois pour Moussa Mondo, en attendant l’aboutissement des enquêtes judiciaires en cours. Entre-temps, la communauté islamique Chiite dont Mondo Moussa est membre l’a carrément suspendu de ses fonctions d’Imam. En cas de condamnation, Moussa Mondo risque une lourde peine pour homicide volontaire.