Jean François Kando , maire de Pointe-Noire qui pèse déjà 15 milliards de fortune

0
1410

Le président du conseil départemental et municipal de Pointe-Noire, Jean-François Kando qui gère un budget municipal de 17.900.000.000 fca s’est vite récupérer de sa galère en s’offrant actuellement une fortune de quelques 15 milliards lui permettant d’assurer son avenir post-mandat.

« Si les Mbochis ne sont là que pour voler, pourquoi pas moi, digne fils du Kouilou ? » se justifie le maire de Pointe-Noire auprès des siens quand on lui rappelle son enrichissement illicite. Jean François Kando qui a longtemps rêvé de ce poste de maire ne ménage aucun effort pour y rester longtemps.

Pour ce faire, le Vili Jean François Kando s’est auto proclamé président des forces de la majorité originaires du nord vivant à Pointe-Noire. Il ne s’est pas gêné de mobiliser les confessions religieuses afin que leurs fidèles se pointent à l’aéroport à chaque arrivée du chef de l’État dans la ville.

Tout ce qui peut flatter le pouvoir et lui garantir son poste de maire est valable au mépris du bien être des populations de Pointe-Noire. Le maire de Pointe-Noire es très heureux d’avoir fêté ses 15 milliards en si peu de temps et rêve atteindre dans un bref délai les 20 milliards et rivalisé les Mbochis dans le vol.

Parfois rien ne sert d’accuser le pouvoir Mbochis d’être auteur du malheur de la ville de Pointe-Noire quand on sait que tous les maires de cette ville sont originaires du Kouilou. Un vrai père de famille est celui qui veille toujours au bon fonctionnement de sa maison et bien-être de ses enfants.

Jean François Kando, qui est pourtant Vili, une fois parachuté à la tête de la mairie, passe plus du temps à s’intéresser aux ressortissants du Nord vivant à Pointe-Noire qu’au bien-être de ses mandants. En quoi sert réellement le « MuVili Tchibamb », si le propre autochtone se plaît à vivre comme au moyen âge.

Il est vrai que la mairie est directement influencée par le pouvoir central à Brazzaville, mais la volonté et l’amour de sa ville font pencher les positions et brisent les montagnes. Déjà à voir l’état des routes dans la ville , l’urbanisation, le manque criard d’infrastructures et les recettes qu’engendre Pointe-Noire, on se demande bien à quoi sert le maire ?

Pointe-Noire, ressemble à un gros village alors qu’Oyo, qui contribue en rien au PIB du pays jouit d’une attention spéciale. L’incompétence et le manque de vision du maire actuel contribuent au statu quo dont souffre la ville.