Immigration : plus de 6500 morts en méditerranée en 2023

0
535

6 618 migrants ont perdu la vie en tentant de rejoindre l’Espagne depuis les côtes Nord-africaines en 2023, a annoncé l’Organisation non gouvernementale (ONG) espagnole Caminando Fronteras.

Caminando Fronteras a présenté, à Madrid, un rapport sur l’afflux de migrants irréguliers vers l’Espagne en 2023. Selon l’ONG espagnole, 6 618 migrants irréguliers se sont noyés en mer ou sont morts de soif et de faim pendant le périple, soit une augmentation de près de trois fois par rapport à l’année précédente. 2023 a été l’année la plus meurtrière avec en moyenne un mort toutes les dix-huit minutes dans les eaux entre l’Afrique du Nord et l’Espagne, précise Caminando Fronteras. Ces personnes, dont 363 femmes et 384 enfants, étaient des citoyens de dix-sept pays.

La route maritime des îles Canaries, la plus utilisée pour l’immigration clandestine depuis les côtes Nord-africaines vers l’Espagne, est la région où le plus grand nombre de migrants clandestins a perdu la vie. Le reste des décès de migrants irréguliers s’est produit sur la route entre l’Algérie et l’Espagne (434), le détroit de Gibraltar (147) et la mer d’Alboran (30), selon le rapport.

Quatre-vingt-quatre des bateaux ou embarcations transportant des migrants irréguliers partant de l’Afrique du Nord vers l’Espagne en 2023 ont coulé pendant le voyage et tous les passagers sont portés disparus, indique Caminando Fronteras. Ces personnes disparues figurent dans le rapport. Caminando Fronteras élabore régulièrement des rapports sur les migrants clandestins chaque année depuis 2007. Le nombre de migrants décédés en 2022 s’élevait à 2 390, selon les données de l’ONG espagnole.