Giorgia Meloni : “Nous voulons désormais adopter une approche qui ne soit plus une approche prédatrice, paternaliste”

0
1222

En visite de travail à Brazzaville, en République du Congo, ce vendredi 13 octobre, la Première ministre italienne, Giorgia Meloni, s’est prononcée en faveur d’une “coopération gagnant-gagnant” entre le Congo et son pays.

La présidente du Conseil des ministres italien, Giorgia Meloni s’est entretenue, ce vendredi 13 octobre, au Palais du Peuple, à Brazzaville, avec le Chef de l’Etat, Denis Sassou Nguesso, sur l’état de la coopération entre l’Afrique et l’Europe en général, et entre le Congo et son pays en particulier.

Face à la presse, les deux personnalités ont plaidé pour une coopération Congo-Italie en tant que partenariat « gagnant-gagnant » visant à créer des opportunités pour les deux Etats, à réduire les inégalités et à faire face aux défis communs.

“Nous voulons désormais adopter une approche qui ne soit plus une approche prédatrice, paternaliste, qui a caractérisé nos relations par le passé avec certains pays et qui a été masquée par une soi-disant coopération”, a déclaré Giorgia Meloni. 

Selon elle, le groupe pétrolier italien Eni engagé dans de nombreux projets dans notre pays dont l’exportation de gaz naturel liquéfié (Gnl), est un exemple excellent de cette coopération gagnant-gagnant. Une entreprise qui a investi pour se développer, mais également pour développer le territoire où elle est située, a-t-elle souligné. 

Pour sa part, le président de la République a relevé la nécessité de changer la forme de coopération entre l’Afrique et l’Europe.

“Nous avons analysé la situation entre l’Afrique, l’Europe, le Congo-l’Italie et nous avons compris qu’il était nécessaire que dans cette coopération quelque chose change dans la démarche, qu’il était nécessaire que les partenaires européens comprennent que l’Afrique a un potentiel, que l’Afrique peut aller au développement, véritable développement, dans une coopération avec l’Europe, que cette coopération soit gagnant-gagnant et que tous les schémas que nous avons essayés n’ont pas été concluants”, a-t-il déploré.

Les discussions entre Giorgia Meloni et son hôte ont aussi porté sur les questions environnementales. Un accent particulier a été mis sur le sommet des trois bassins tropicaux du monde, qui se tiendra à Brazzaville, courant ce mois d’octobre.