Financement des microprojets : l’ambassadeur d’Allemagne édifie les porteurs de projets de Mouyondzi

0
2209

L’ambassadeur d’Allemagne au Congo, le Dr Wolfgang Klapper, s’est rendu à Mouyondzi, dans le département de la Bouenza, pour informer les porteurs de projets des possibilités et des opportunités qu’ils peuvent trouver au niveau de leur ambassade.  

Organisée par le groupe de liaison Afrique Europe que préside Césaire Bounkoulou, cette visite avait pour buts principaux de rencontrer les autorités locales et de s’informer sur la mise en oeuvre des microproje déjà réalisés, notamment sur un projet de la pisciculture et un autre sur la transformation du manioc. L’activité qui a eu lieu au siège du conseil consultatif des sages et notabilités a débuté par les communications de la représentante de l’administrateur maire de la communauté urbaine de Mouyondzi, puis celle de l’ambassadeur d’Allemagne au Congo qui, s’adressant à la population de cette localité, a signifié qu’il s’agit d’une communauté urbaine très similaire à certaines localités rurales d’Allemagne. Le diplomate allemand a expliqué à cette occasion les procédures pour la réalisation de ces microprojets.

Mouyondzi, a-t-il di, est l’une des localités qui travaille en agrumes et denrées de première nécessité pour alimenter les grandes villes à l’instar de Brazzaville et Pointe-Noire qui disposent des marchés spécifiques tels que le Marché de PK et celui de Fond Tié-Tié. Cette grande activité de production souffre cependant d’un manque d’unités de transformation. Ce qui entraîne des pertes considérables de production des agrumes (oranges, mangues, etc.). 

« C’est dans ce sens que nous accompagnons les porteurs de projets et les finançons. Nos financements vont jusqu’à six millions de francs CFA par projet. Plusieurs porteurs ont déjà bénéficié de nos subventions… Je me tiens donc à votre disposition pour recueillir vos projets que je sais très nombreux car, Mouyondzi c’est un peuple travailleur dit MTR (Mouyondzi travaille et ravitaille). L’ambassade ne pourra pas satisfaire toutes les demandes, cependant, nous souhaiterons pouvoir aider Mouyondzi sur un projet global qui pourrait bénéficier à toute la population active. Pourquoi pas une unité de transformation des produits qui pourrait profiter à tous les producteurs et la population », a fait savoir le diplomate allemand, le Dr Wolfgang Klapper. Après ce mot significatif, il y a eu échange entre lui et la population.

Elargir le financement des microprojets dans tout le département

Pour sa part, le préfet du département de la Bouenza, Jules Mounkala Tchoumou, après avoir suivi l’ambassadeur d’Allemagne qui veut accompagner les porteurs des micro-projets, a fait un plaidoyer afin que l’apport des allemands puisse concerner tout le département qui est le grenier du Congo. « Nous connaissons le slogan : Mouyondzi travaille et ravitaille (MTR). Il y a les mêmes conditions de jeunesse, de relief, d’hydrographie, …, dans tout le département. Notre souhait est que nous puissions passer de MTR à une étape supérieure de BTR, c’est-à-dire la Bouenza travaille et ravitaille. Parce que le poids de ravitailler le Congo ne doit pas seulement être supporté par Mouyondzi, il faut qu’il y ait des projets d’accompagnement dans d’autres districts pour que tout le département de la Bouenza participe non seulement au développement local mais également à améliorer la production et à alimenter convenablement le marché congolais et pourquoi pas le marché africain », a-t-il suggéré.

Jules Mounkala Tchoumou a profité également de l’occasion pour lancer un appel à toute la jeunesse, qui est aujourd’hui en déperdition avec des associations des malfaiteurs. « Nous voulons que les jeunes s’organisent en coopératives, en associations de développement. Avec des telles initiatives, elle sera accompagnée et tournera le dos à la violence inutile et être plutôt utile et au département et au pays », a indiqué le préfet.

A l’issue de cet échange, l’ambassadeur d’Allemagne au Congo, accompagné du préfet de la Bouenza et du président du groupe de liaison Afrique-Europe, a visité les sites. L’unique projet piscicole à Mouyondzi est mené par Gasparine Kimpolo qui a fait la démarche au niveau de l’ambassade d’Allemagne via le groupe de liaison dans l’accompagnement. C’est dans ce sens que l’ambassadeur d’Allemagne s’est rendu sur le site des étangs de Mikimu avec pêche et vente des poissons aux encablures de la communauté urbaine de Mouyondzi, pour s’imprégner de la réalité de ce projet. A sa venue, l’animatrice de ce projet, Gasparine Kimpolo, enseignante de profession, qui s’est jetée dans la pisciculture, s’est dite ravie de voir les gens venir la voir dans son site de travail. « Mon souhait c’est d’avoir de financement et de formation pour élever des poissons. Je commence déjà à produire et je pourrai aller au-delà.  J’ai plusieurs étangs dont un de 34m/14m, un autre qui mesure 30m/9m, un autre encore qui mesure 21m/11m, un qui a 11m/7m, … Je n’ai pas encore bénéficié d’un financement, je le sollicite ainsi qu’une formation », a-t-elle déclaré. Notons que la délégation a visité aussi le cluster pro manioc de Moukala village.