État de Pointe-Noire : les Vili traités de sales, suiveurs, paresseux par les Mbochis

0
1213

L’état dans lequel se trouve la ville pétrolière du Congo fâche plus d’un congolais qui pointe du doigt le pouvoir de Brazzaville. Réfutant toute responsabilité dans le chaos qui vit Pointe-Noire, les Mbochis du pouvoir quant à eux traitent les Vili des gens sales, suiveurs et paresseux qui n’ont aucun amour pour leur contrée. « A tire de rappel, aucun Mbochis n’a été préfet ou maire chez les Vili, si eux-mêmes sont incapables d’embellir leur ville, en quoi sommes-nous responsables ? » s’est indigné un haut cadre Mbochis du pouvoir.

Pour se dédouaner de la situation honteuse de Pointe-Noire, la majorité des Mbochis rappellent que l’actuel premier ministre est bel et bien originaire du Kouilou et que personne ne l’empêche de penser à sa ville. Il est aussi rappeler que Collinet Makosso est entrain de moderniser son village Yanga avec de l’argent volé et aucun Mbochis ne lui met les bâtons dans les roues.

Capitale économique du pays qui contribue à hauteur de 80% au PIB national, la ville de Pointe-Noire se trouve dans un état de délabrement très inquiétant. Toutes les infrastructures routières sont abîmées, l’eau potable est un luxe dans la majorité des quartiers de Pointe-Noire. La ville n’a pas une université publique, ni de complexe sportif alors qu’Oyo qui n’apporte rien au PIB national en possède.

Un haut cadre Mbochis de la SNPC estime quant à lui que la mairesse de Pointe-Noire devrait être une sorcière qui est allergique à la propreté et jette les fleurs à son prédécesseur qui se débrouillait pas mal. Les Vili qui ont la charge de leur département sont de la majorité et s’ils avaient réellement un peu d’amour pour Pointe-Noire, ils feraient pression à leurs collègues Mbochis pour sa modernisation.