Es­pagne-Mar­bella: la jus­tice va sai­sir de la villa à 12 mil­lions d’eu­ros de Sas­sou Nguesso

0
2125

C’est l’ONG Ma­nos Lim­pias ( mains propres ) qui est à la ma­nœuvre de cette dé­ci­sion ju­di­ciaire après avoir ap­porté toutes les preuves sur le ca­rac­tère bien mal ac­quis de cette villa ap­par­te­nant en réa­lité au chef de l’État congo­lais De­nis Sas­sou Nguesso, mais géré par un prêtre nom es­pa­gnol. Cette pro­priété est si­tuée dans le quar­tier huppé de la ville de Mar­bella au sud de l’Es­pagne et la fa­mille pré­si­den­tielle y sé­journe sou­vent.

Un juge an­ti­cor­rup­tion de Ma­laga au sud de l’Es­pagne est sur le point de pro­non­cer un ver­dict en fa­veur de l’ONG Ma­nos Lim­pias ( Mains propres ) qui lutte de­puis des an­nées contre les dic­ta­teurs afri­cains qui pos­sèdent des biens im­mo­bi­liers en Es­pagne.

Ai­dée sans doute par la guerre en Ukraine, la jus­tice es­pa­gnole a fait sai­sir plu­sieurs biens des oli­garques Russes à Mar­bella et sur la Costa Brava. C’est dans la même op­tique que l’ONG Ma­nos Lim­pias a ac­tivé sa plainte contre le dic­ta­teur congo­lais qui pos­sède une villa d’une va­leur de 12 mil­lions d’eu­ros à Mar­bella. Et tout porte à croire que la jus­tice es­pa­gnole va leur don­ner rai­son.

Cette même ONG a déjà réussi à faire sai­sir plu­sieurs biens de la fa­mille Obiang Nguema dans plu­sieurs villes es­pa­gnoles, mais aussi blo­quer des comptes ban­caires. Jus­qu’à ce jour, la jus­tice dor­mait sur ce dos­sier et l’ONG y voyait la main du tout puis­sant pré­sident du Réal Ma­drid, Flo­ren­tino Perez, un ami du dic­ta­teur congo­lais.

Dans le vi­seur de Ma­nos Lim­pias se trouve aussi une villa à Bil­bao dans les pays basques ap­par­te­nant à Jean Jacques Bouya et dont le prêtre nom es­pa­gnole est en pri­son pour une af­faire de tra­fic de drogue.