Entrepreneuriat : plus d’un milliard FCFA au profit des jeunes porteurs de projets

0
934

Le ministre de l’Enseignement technique et professionnel, Ghislain Thierry Manguessa Ebome, a procédé à la remise symbolique, le 25 avril, à Brazzaville du chèque de 1,143 milliard FCFA aux jeunes porteurs de projets. L’enveloppe est destinée aux 783 jeunes issus des milieux défavorisés sélectionnés dans le cadre du Projet de développement des compétences pour l’employabilité (PDCE).

Les bénéficiaires du fonds compétitif ont été choisis dans les quartiers précaires à Brazzaville et Pointe-Noire, selon des modalités arrêtées par le gouvernement et son partenaire, la Banque mondiale. La sélection des jeunes bénéficiaires a été faite par le comité de délibération, d’après le coordonnateur du PDCE, Auxence Léonard Okombi, sur la base de la qualité du projet, de la viabilité, de la soutenabilité, de la conformité environnementale, de l’impact économique et social.

Ce comité de délibération est composé, en effet, des délégués des ministères sectoriels ainsi que des entités étatiques chargées d’accompagner les entrepreneurs, notamment le Fonds national d’appui à l’employabilité et à l’apprentissage, l’Agence congolaise pour l’emploi, l’Agence congolaise pour la promotion et la création des entreprises, le Fonds d’impulsion, de garantie et d’accompagnement, les Chambres de commerce de Brazzaville et Pointe-Noire…

Parmi les 783 plans d’affaires, 666 sont présentés en individualité et 117 en groupe. Les femmes représentent 46% des lauréats, soit 357 candidatures. « Le coût global de ces plans d’affaires est estimé à 1143 109 864 FCFA. Les lauréats interviennent dans les secteurs de l’agropastoral, de l’agroalimentaire, des services comme la coiffure esthétique, la couture et la broderie, la pâtisserie, l’infographie, la restauration, les métiers de l’industrie (mécanique, chaudronnerie, tôlerie) et le bâtiment (maçonnerie, froid et climatisation, électricité bâtiments, menuiserie) », a précisé Auxence Léonard Okombi.

Lancé depuis 2014, le PDCE est financé par la Banque mondiale à hauteur de 30 millions de dollars (17,8 milliards FCFA) avec la contrepartie du gouvernement de 5 millions de dollars (2,9 milliards FCFA). Il a permis de former à ce jour 11 000 jeunes vulnérables. Cette initiative constitue une réponse efficace au problème de chômage des jeunes des grandes agglomérations, a salué le préfet du département de Brazzaville, Cébert Pierre Iboko-Onanga.   

Les activités du PDCE constituent la preuve de la politique du gouvernement congolais et la traduction du Plan national de développement 2022-2026, a signifié le ministre Ghislain Thierry Manguessa Ebome. « Tout ce qui a été dit doit être respecté. Que l’enveloppe serve au financement des plans d’affaires », a-t-il insisté, annonçant la mise en place d’un mécanisme de suivi des projets sur le terrain.