Cuvette-Ouest: une rébellion armée contre Sassou serait-elle en gestation au Gabon?

0
2438

Le régime Sassou soupçonne le Gabon de servir de base arrière à une rébellion armée contre le Congo qui attaquerait à partir de la Cuvette-Ouest. Des mouvements de ces hommes armés sont signalés par les populations des localités frontalières entre les deux pays qui s’accusent mutuellement de déstabilisation.

Un nombre important d’hommes en arme sont visibles dans les localités du Gabon frontalières avec le Congo vers la Cuvette-Ouest. Si le Gabon nie ses accusations, le Congo soupçonne la naissance d’une rébellion armée soutenue par Libreville dans le but de déstabiliser les institutions de Brazzaville.

A Libreville, on estime que Brazzaville nage dans le paranoïa depuis l’affaire Guy Nzouba Ndaba, cet opposant farouche d’Ali Bongo, interpellé avec un milliard Cfa à son retour du Congo. « C’est Denis Sassou Nguesso qui a toujours rêvé placé à la tête du Gabon sa marionnette et non le contraire » confie un officier Gabonais qui a requis l’anonymat.

Il sied de rappeler que le colonel Guy Olivier Mpella, garde rapproché de Denis Sassou Nguesso est celui qui a remis cette somme d’un milliard Cfa à l’opposant Gabonais. Si Guy Nzouba Ndaba parle d’une vente de parcelle, à Libreville, on est convaincu d’un soutien financier pour combattre Ali Bongo. Les services secrets Gabonais ont révélé plusieurs transactions financières entre Brazzaville et certains opposants Gabonais.

Le Congo avait renforcé la présence militaire dans le Niari pour prévenir des incursions armées venant du Gabon et aujourd’hui croit plutôt que la déstabilisation viendrait de la Cuvette-Ouest. « Voilà un pays qui est silencieux face aux incursions de l’armée angolaise sur son territoire et se fait des imaginations sur un soutien Gabonais à une rébellion congolaise » lâche un proche d’Ali Bongo qui s’interroge sur les raisons d’une telle rébellion , sans doute à cause de la mauvaise gouvernance de Mpila.

« Au lieu de nous soupçonner, Brazzaville devrait plutôt nourrir sa population et payer régulièrement ses étudiants et retraités » estime un cadre du parti d’Ali Bongo qui estime que le voleur croit toujours tout le monde le ressemble.