Cri d’alarme des étudiants officiers de la navigation fluviale

0
668





Les étudiants congolais admis au concours d’entrée à l ’Ecole régionale de formation au métier de navigation intérieure portée par la commission internationale du bassin Congo- Oubangui- Sangha (CICOS) depuis 2018 sont financièrement asphyxiés pour subvenir à leurs études en République démocratique du Congo. Ces apprenants plaident pour l’intervention du gouvernement.

« Après l’admission au concours, nous avons été envoyés par le gouvernement congolais pour étudier en République démocratique du Congo dans le domaine de la navigation, depuis 2018. Jusqu’à lors, ce sont nos parents qui ont supporté à hauteur 60% les frais scolaires de l’ordre de 1.000.000 de Francs CFA avant le début les cours » fait savoir Michel Loïc Mboungou-Mboungou, élève officier navigant Fluvial.

« La situation économique du pays ne permet plus aux parents de payer les frais d’écolage de leurs enfants », ajoute t-il.

Depuis trois mois, ces élèves officiers de nationalité congolaise ont interrompu les études académiques pour Brazzaville. Arrivés à Kinshasa sur concours, ils font partie de la première promotion .

« Le concours a été organisé par le ministère de transport, de l’aviation civile et de la marine marchande et nous avons été distingué pour représente le pays en RDC. La charge de paiement de frais scolaire devrait incomber à l’Etat. Si nous devrons continuer la formation, nous devons avant tout nous acquitter des frais académiques de l’année dernière sans compter ceux de cette année 2019-2020 de 60 % », explique Loïc Mboungou Mboungou




Cette école inter- Etat regroupe en son sein six pays membres de la CICOS.

Ces étudiants qui voient leur rêve s’envoler interpellent de ce fait le gouvernement à s’investir afin de leur permettre de repartir continuer leur formation à Kinshasa. Ils font également appel à toute personne de bonne foi de leur venir en aide.

Par Vox.cg