Coopération : le Congo et la Russie discutent de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques

0
1014

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique et la Corporation d’Etat de l’énergie atomique (Rosatom) russe ont discuté, le 5 octobre, à Brazzaville, des domaines dans lesquels l’énergie nucléaire à des fins pacifiques aidera le Congo dans sa marche vers le développement dans divers secteurs.

« L’énergie nucléaire à des fins pacifiques est utile dans les domaines prioritaires nationaux de développement socio-économiques comme l’agriculture, la santé, l’industrie, l’environnement », a fait savoir la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, le Pr Delphine Edith Emmanuel, lors de la séance de travail entre experts congolais et russes de Rosatom, en présence de l’ambassadeur de Russie au Congo, Gueorguy Tchepik.

Après les échanges sur les domaines prioritaires nationaux, les deux parties ont planché sur des solutions d’énergie nucléaire proposées par Rosatom ainsi que les secteurs potentiels dans les applications non électriques de l’énergie nucléaire. Pour le diplomate russe, Gueorguy Tchepik, la coopération dans ce secteur offre la possibilité de création d’emploi dans les différentes filières concernées.

Il convient de rappeler que le 13 février 2018 à Moscou, le Congo et la Russie signaient un mémorandum dans le domaine de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques. Lequel mémorandum prévoit l’utilisation pacifique des applications nucléaires et la construction d’un centre de recherche nucléaire au Congo.

La réunion tenue le 5 octobre à Brazzaville entre experts congolais et russes, sous l’égide de la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, le Pr Delphine Edith Emmanuel, en présence de l’ambassadeur Gueorguy Tchepik s’inscrit dans le cadre de ce mémorandum pour harmoniser les actions visant à faciliter sa concrétisation.