Congo : Franc-maçonnerie, faut-il en rire ou pleurer?

0
1751

Le Congo-Brazzaville est un pays dont l’élite politique est aujourd’hui constituée à 80 % de francs-maçons, et ce pays ne s’est jamais aussi mal porté, la question que je me pose est la suivante : Que vont chercher tous ces gens dans une confrérie qui à la base, n’a pas été créée pour eux ?

Chose curieuse, aucun franc-maçon congolais faisant partie du pouvoir de Sassou-Nguesso ne montre un signe de sagesse et de maturité, bien au contraire, c’est la malhonnêteté, l’arrogance et le mépris qu’ils manifestent au quotidien auprès des populations.

Dans ce milieu infesté par des pratiques deviantes, il n’y a ni élévation intellectuelle, ni spirituelle chez eux si ce n’est que des pratiques homosexuels l’inceste et le vol des derniers publics.

Chez les autres , les pratiques maçonniques ont contribué à des avancées socio-économiques décisives, en France par exemple, certains acquis sociaux sont le fait des maçons, les décisions avaient été prises lors des reunions dans des loges maçonniques et adoptés par la suite au parlement.

Mais au Congo-Brazzaville, la franc-maçonnerie est devenue une secte satanique, où pour être nommé à un poste important, il faut se faire perforer les fesses par un franc-maçon de grade supérieur, et le constat est que le congo est devenu une république bananière dans lequel règne un chaos épouvantable à cause des gens qui n’ont rien compris des principes de la franc-maçonnerie.