Clément Mouamba et Sassou refusent la démission de Thierry Moungalla

2
15508




 

 

Tout ne semble plus être comme au bon vieux temps où le pétrole coulait à flot au large de Pointe-Noire. L’incompétence et la mauvaise gouvernance sont entrain de laisser les empreintes parmi les mafieux Congolais.L’actuel porte parole du gouvernement aurait déposé sa démission sur la table du premier ministre Clément Mouamba qui l’aurait refusé après consultation avec le chef de l’État.

Thierry Lezin Moungalla se sent user et ne souhaiterait plus prolonger son cursus d’auto-an-alphabétisation qui aurait atteint des proportions inquiétantes sous la houlette de Sassou Nguesso. L’homme se serait sans doute rendu compte qu’aucun cadre Congolais n’a amplifié sa caution intellectuelle aux côtés de cet ancien instituteur dont aucun élève n’est connu à ce jour.

Mais bien au contraire tous ceux qui l’ont côtoyé sombrent dans l’idiotie,la malice et la corruption et lui même en est un bel exemple.Une source familiale indexe la ferveur évangélique de son épouse qui aurait ramené à la raison Thierry Moungalla.

Le porte parole du gouvernement qui se serait confié à un homme dit de Dieu ne réalise toujours pas les raisons l’ayant poussé à faire des déclarations insensées lors du changement de la constitution, de l’élection présidentielle,de la crise du Pool.




Thierry Moungalla aurait confié à ses proches comme le fit Alain Akouala,que Sassou Nguesso est une vraie impasse pour le Congo, un chemin sans issue,et qu’il était fatigué de jouer la comédie devant la misère des Congolais.

Il aurait donc déposé sa démission sur la table du premier ministre évoquant des raisons de santé.Mais Sassou Nguesso n’apprécie jamais les démissionnaires,il aurait rappelé à l’enfant de Sibiti que même agonisant,il sera ministre tant que lui le chef l’estimerait opportun.

Convoqué au domicile de Clément Mouamba par quelques sages de la Lekoumou,Thierry Moungalla leur aurait reproché de trop s’ingérer dans sa vie.Ces pseudo sages auraient trouvé sa décision un peu précipitée dans un contexte qui leur est propice avec la primature dans leurs mains.




2 COMMENTS

  1. J’y crois même pas 1 seconde parce qu’au Congo on ne demissionne jamais, surtout en politique.
    C’est un affront envers le chef, donc la prison ou l’exil dans un avenir proche. Puis on est jamais assez rassasié des dettes-dollars. Votre article est une désinformation