Chassée d’Ollombo pour sorcière, elle se retrouve subitement infirmière au CHU-B

0
1861

C’est la surprise désagréable d’un habitant de la localité d’Ollombo en séjour à Brazzaville et ayant rendu visite à un ami hospitalisé au CHU. Il a frotté ses yeux plusieurs fois avant de se rassurer que c’est bel et bien Suzanne O qui portait une blouse d’infirmière. Elle, qui n’a jamais fait le lycée ni une formation quelconque de la santé a été chassée du village, accusée de plusieurs griefs de sorcellerie.

Seules les montagnes ne se croisent pas sinon les hommes finissent toujours par se croiser dans ce monde. Dans la localité d’Ollombo dans le département des Plateaux, une femme au nom de Suzanne avait tellement abusé de son Don de sorcière que le village a fini par la répudier. C’est à Brazzaville, qu’elle a trouvé refuge et bénéficié du piston de son Moro’Boso au CHU de la capitale. Une sorcière au chevet des malades ! Quelle ironie !

A en croire cet habitant qui l’a découverte, cette Suzanne était une femme au foyer à Ollombo. Son défunt époux qui était natif de ce village l’a connu et épousé entre Oyo et Boundji et tout le monde sait qu’elle ne s’arrêtait qu’au collège après avoir raté trois fois le BEPC.

Sans doute à cause de sa stérilité, Suzanne développe très vite sa méchanceté en s’associant avec les sorciers du village dans tous leurs forfaits. A deux reprises, elle a frisé la mort par représailles des familles de leurs victimes. Se sentant menacée et en insécurité, elle a fui le village à l’instar de ses collègues sorciers pour se retrouver à Brazzaville.

Blouse blanche, elle fait la ronde des salles d’hospitalisation pour être au chevet des malades alors que dans son cœur ne vit que la méchanceté et la volonté de voir l’autre souffrir.

Une déception totale pour cet habitant d’Ollombo qui a demandé à son ami malade de ne jamais accepter être assistée par Suzanne. « Je comprends pourquoi au CHU, les malades meurent facilement » a-t-il grincé en se basant sur le CV nocturne de cette infirmière.