Au pays du vieux Nyongologue les hôtels et autorités se vantent de disposer des forages et groupes électrogènes en 2019

0
1239




La publicité hôtelière met en exergue la qualité du service qu’ils mettent à disposition de leur clientèle. Mais au Congo, pays maudit malgré ses potentialités naturelles, ces établissements mettent en avant les forages et autres groupes électrogènes qu’ils possèdent pour séduire la clientèle.

Bizarre que dans les publicités d’hôtels sur Télé Congo les groupes électrogènes et les bâches à eau soient mis plus en avant que la qualité du service et la quiétude. Le ridicule ne tuant pas au Congo, le gouvernement ne s’aperçoit à peine de la gifle que lui afflige en plein visage les établissements hôteliers. La publicité qui devrait être axée vers autre chose se centre sur les deux échecs visibles du pouvoir.




Le comble est que même les députés, ministres et autres autorités se vantent aussi de disposer des forages et groupes électrogènes puissants.Le refus du développement est palpable auprès des ceux qui sont sensés le piloter.

Depuis son arrivée au pouvoir par les armes en 1997, Denis Sassou Nguesso alias Vieux Nyongologue est encore incapable de donner de l’eau à son peuple, ce peuple qu’il prétend emmener vers l’émergence en 2025,  dont, il se sert pour tous ses égos. Ne dit -on pas à Mpila que c’est le peuple qui a réclamé haut et fort un changement de la constitution de janvier 2002 ?

Disposer au Congo d’un groupe électrogène  ou bâche à eau est un luxe capable de rivaliser avec le fleuve Congo et le Djoué ou Imboulou. Ce n’est que normal que les hôtels s’en vantent puisque le Congo est devenu une jungle qui va à contre sens.




A côté de cette bêtise hôtelière est aussi visible celle des établissements scolaires qui se vantent de disposer des tables banc dans un pays forestier. C’est comme si les hôtels du Mali se vantaient de disposer des chauffages pour leur clientèle.

Interrogé une fois sur l »insistance et répétition des délestages à Brazzaville, Vieux Nyongologue avait montré toutes ses limites en affirmant en être aussi victime.Dans sa folie de s’endetter sans réfléchir aux conséquences, Vieux Nyongologue aurait au moins donné de l’eau potable à 80% des Congolais.