Après Makoua, Pointe-Noire lance la campagne «DSN = PAPA PROMESSES»

0
2200




La guerre des slogans ne fait que commencer dans la ferveur de la pré-campagne électorale de mars 2021. Si d’un côté les adeptes du pouvoir s’enfoncent dans la cécité et déni de la réalité en ignorant l’échec de leur poulain Denis Sassou Nguesso, du côté de la majorité silencieuse des Congolais, on rappelle juste toutes les promesses non tenues du maximo leader du PCT. En réponse au slogan DSN ou RIEN des uns, les jeunes de Makoua ont répondu par DSN VAUT RIEN. Aujourd’hui, c’est Pointe-Noire qui vient de prendre la relève avec DSN = PAPA PROMESSES.




«Ce slogan est une gifle en plein visage à tous les flatteurs qui ne vivent que du pouvoir. Qui peut nous contredire avec des preuves ? » affirme avec assurance, F Tchicaya, l’un des promoteurs de ce mouvement depuis le quartier MvouMvou de la ville océane.

En 2016, la ville de Pointe-Noire et le Kouilou ont rejeté catégoriquement l’actuel chef de l’État en votant à 90 % pour le général Jean Marie Michel Mokoko. Un fait qui semble se répéter en mars 2021, cette fois-ci par un boycott massif des urnes. «  A quoi bon aller voter pour des tricheurs et voleurs? Notre champion Mokoko est en prison illégalement, alors on reste chez nous en mode confinement » renchéri un habitant du même quartier.




De toutes les promesses faites à Pointe-Noire lors de ses différentes visites, Denis Sassou Nguesso n’en a tenu aucune de grande envergure à cause de la haine qu’il voue pour cette ville et le sud du pays. Pourtant, il ne sort aucun franc de sa poche, mais bien au contraire c’est l’argent du pétrole de Pointe-Noire.

En 2016, il avait promis du haut de l’estrade au rond point Lumumba, la construction de l’université de la ville, du lancement des travaux du barrage de Sounda, de l’emploi pour les jeunes, l’assainissement de la ville et une meilleur couverture en eau potable et électricité. A ce jour, ces promesses ressemblent au retour de Jésus Christ.




Les jeunes de Pointe-Noire sont loin d’oublier comment Sassou a infantilisé leurs leaders locaux au point de les obliger sous menaces d’aller l’accueillir lors de ses visites. Pointe-Noire et le Kouilou travaillent pour le bien être d’Oyo et de sa famille.

Depuis sa promesse jetée dans les oubliettes de l’usine de la pâte à papier, les ponténégrins savent que Sassou Nguesso n’est qu’un « Mbaki » qui n’attirent que des flatteurs et non des personnes ayant la tête sur les épaules. Un PAPA PROMESSES dans toute sa splendeur.