Accord pour la construction d’une ligne électrique entre le Congo, l’Angola et la RDC

0
527

Le directeur général de la société d’Energie et d’Electricité du Congo (E2C), Jean Bruno Danga Adou, a présidé une rencontre entre différents responsables des sociétés d’électricité de pays membre du Pool énergétique de l’Afrique Centrale (PEAC) Un accord tripartite impliquant le Congo a été conclu lors de ce rendez-vous.

Tenue à Brazzaville du 19 au 20 août dernier, la réunion du Pool énergétique de l’Afrique centrale s’est soldée par la signature, entre la République du Congo, l’Angola, et la République démocratique du Congo, d’un protocole d’accord visant à la construction d’une ligne électrique haute tension reliant les trois pays.

Cette ligne construite au départ du barrage d’ Inga en République démocratique du Congo passera par le Cabinda en Angola et Pointe-Noire en République du Congo. 

À travers ce projet, ses initiateurs ambitionnent de créer un marché de l’énergie en Afrique centrale, mais surtout fournir aux industries locales, l’énergie nécessaire à la productivité de leurs entreprises a indiqué Jean Bruno Danga Adou.

Pour le gouvernement angolais dont la discontinuité géographique de la province du Cabinda constitue un véritable challenge dans l’extension des lignes à haute tension associées à ses centrales de production, ce projet est une piste considérable dans sa recherche de solutions. 

Reste désormais pour chacun de ces États, à étudier la faisabilité, valider et financer ledit projet afin de voir dans un avenir proche, la matérialisation de ce projet intégrateur prioritaires de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) pour l’interconnexion des réseaux à haute tension des Etats.