Un symposium sur le partenariat public-privé se tient à Brazzaville

0
285




Le Premier ministre congolais, Clément Mouamba, a ouvert, le 21 décembre à Brazzaville, la rencontre des acteurs du secteur public-privé, dédiée aux mécanismes innovants de financement et de développement au Congo.





Organisé par le Centre de prospective pour le développement (Ceprod) en partenariat avec le Club des partenariats public-privé de Paris avec l’appui de l’ambassade de France au Congo, ce symposium a pour objet la réalisation des échanges avec les experts et la sensibilisation des acteurs publics à l’utilisation, aux intérêts et aux différents types de partenariats public-privé (PPP) marchands et non marchands auxquels peut recourir le gouvernement congolais afin de financer ses infrastructures.La rencontre  permettra aux participants de mieux appréhender les enjeux de cet outil et de contribuer à promulguer, instituer un cadre juridique pertinent et un cadre stratégique adapté. A travers ce symposium, le Ceprod entend contribuer au développement du Congo par la production des connaissances susceptibles d’aider les acteurs public-privé à la prise de décisions rationnelles et efficaces relatives aux transformations positives de la société congolaise.




Pendant deux jours, les experts du secteur échangeront sur plusieurs thématiques à savoir : Développement des infrastructures « PPP marchand et non marchand, principes et spécificités d’un contrat global au service de la personne publique » ; « Infrastructure de proximité, décryptage de projet réussis en PPP » ; «Politique d’attractivité du Congo ou la situation de l’environnement institutionnel congolais. Financement des infrastructures au Congo, bilan et perspectives pour les PPP ».

Pour le président de la Conférence générale du Ceprod, Michel Ngakala, ce moment de partage vise à accompagner les pouvoirs publics vers l’adoption d’une loi sur le partenariat public-privé. La tenue dudit symposium dit-il, constitue la modeste contribution du Ceprod à la définition d’un cadre juridique, moderne et adapté en République du Congo. « J’ose espérer que le mécanisme de PPP ne manquera pas d’apporter une prévalue à notre pays en termes d’amélioration significative de son système de gestion et de gouvernance. », a-t-il déclaré.




De son côté l’ambassadeur de France au Congo, François Barateau, a signifié que le gouvernement congolais fait du développement des infrastructures une priorité nationale. A travers ce symposium, il s’agit, en effet, de poser les fondements d’un nouvel axe de coopération entre la France et le Congo en mobilisant sur la durée toute l’expertise du club PPP de Paris, des entreprises et des experts présents.  Cette rencontre a l’ambition de baliser un itinéraire faisant ressortir de grands projets d’infrastructures pour le Congo.

« … les PPP sont peu nombreux au Congo. Il faut donc aller plus loin et travailler sur l’élaboration d’une solution durable au travers, en particulier, l’adoption d’une loi sur les PPP qui sécurisera le cadre juridique et réglementaire en prêtant une attention plus particulière aux questions de gouvernance. », a-t-il indiqué.




Le Premier ministre, Clémént Mouamba, a, quant à lui, fait savoir que ce symposium est donc la bienvenue pour tous les acteurs du développement. L’Etat d’abord parce qu’il est et restera le régulateur des initiatives du développement du  secteur privé. Ensuite  parce que l’entreprise privée reste le socle de mise en œuvre de ces initiatives, surtout la base privilégiée de la création de la richesse. Enfin, les partenaires au développement qui restent dans leur rôle historique de soutien. « La loi sur les PPP sera bel et bien initiée par le gouvernement », a laissé entendre le Premier ministre.

Créé le 20 mars 2008 en tant que société savante avec la vocation principale de mener des réflexions transversales sur les questions de développement, le Ceprod regroupe des cadres de tous les profiles et de toutes les compétences. Il constitue un espace favorable permettant le brassage multi acteurs pour un scientifique de vues et la définition des stratégies à l’accompagnement des pouvoirs publics et des opérateurs privés.