Un sénateur traqué par la DGST, il a traité Sassou Nguesso de papa promesses

0
2491




Bien que ces propos ont été tenus en privé, très vite, certains filous en mal de positionnement l’ont remonté au haut niveau de la république. Selon une source bien introduite dans les services secrets, le fait que ce sénateur, originaire de la Likouala ait parlé mal de Sassou avec ses collègues de Makoua est une menace. Pourtant, l’un des flics l’ayant auditionné reconnaît que réellement Denis Sassou Nguesso est un chef qui aime promettre des choses qu’il ne réalise jamais.




Au Congo de Sassou Nguesso, il faut toujours de Sassou qu’il est le plus beau, intelligent et jamais le plus idiot et incompétent des chefs d’État. La flatterie et les éloges à la con ont été érigés en mode de gouvernance pour aspirer à un poste de responsabilité. L’actuel ministre porte parole du gouvernement qui reconnaît en privé les limites de son chef, l’encense en public.

A son temps, Alain Akouala a été viré du gouvernement pour son franc parler dans la reconnaissance de l’incompétence notoire des ministres du Congo. Le gentlemen de Gamboma avait affirmé devant un journaliste que ce n’était pas ces gens au pouvoir qui allaient tracé la voie d déclic du pays. Il a été viré après le songui songui de son interlocuteur.




Un sénateur du PCT, parti au pouvoir et originaire du département de la Likouala n’a pas mâché ses mots lors d’une conversation privée avec ses collègues. Pour lui, Denis Sassou Nguesso eu égard des faits est un « papa promesses ». Tout ce qu’il promet n’est que utopie depuis son autosuffisance alimentaire d’ici à l’an 2000 des années 80.




Ce sénateur venait de perdre un membre de sa famille au CHU de Brazzaville, un hôpital dans le coma depuis des années. Pour lui, c’est inconcevable qu’un pays comme le Congo, avec toutes ses recettes pétrolières soit incapable d’assurer une couverture sanitaire digne à ses fils. « Le président est fatigué et n’a plus rien à offrir au Congo, mais s’entête dans es promesses bidons dont seul lui y croit. Un papa promesses qui trébuche contre le même caillou à volonté…La jeunesse doit faire quelque chose pour ce pays… » aurait en substance lâché le Katangais.




Le Congo, étant un pays des opportunistes, les paroles du sénateur ont été transmises au plus haut niveau et il fait l’objet d’un suivi spécial de la DGST.