Un Mfumu Toto qui a escroqué un Téké de Komono dort à Mawata et se réveille à Sibiti

0
1667

Une histoire surréaliste à laquelle la famille du Mfumu Toto a du mal à se remettre. Alphonse Taty, un vendeur terrien de Pointe-Noire a vendu une parcelle à Louessi déjà occupé par une autre personne. La victime, un Téké de Komono dans la Lekoumou, se sentant abusé à exiger le remboursement de son argent au Mfumu Toto qui s’est mis à le narguer. Alors qu’il s’est jeté dans son lit la nuit à son domicile de Mawata, Alphonse Taty s’est réveillé à Sibiti à quelques 240 km dans la cour familiale de sa victime Paul Kouellot. « Je m’en vais à Sibiti chez moi et t’auras de mes nouvelles dans les heures qui suivent !» aurait lâché Paul à Alphonse.

Les conflits parcellaires à Pointe-Noire sont généralement causés par les propriétaires terriens appelés communément « Mfumu Toto » dans leur grande majorité ressortissants du Kouilou. Ils ont adopté la mauvaise habitude de vendre une même parcelle à plusieurs clients dans l’appât du gain.

Au fur et à mesure, ces Mfumu Toto escrocs ont mis des digues de contention à leur malhonnêteté en impliquant les responsables des forces de l’ordre et magistrats. Une victime sans relation poussée est incapable de faire face à cette mafia et a toutes les chances de perdre.

C’est le cas de Paul Kouellot, un originaire de Komono dans la Lekoumou qui s’est rapproché d’un Mfumu Toto au nom d’Alphonse Taty pour acquérir une parcelle au quartier Louessi, dans la banlieue de Pointe-Noire.

Quelques semaines après cette acquisition, il se rend compte avoir été arnaqué par son vendeur. Cette parcelle a été déjà vendue à une autre personne qui en détenait le permis d’occupé et qui est officier dans l’armée.

Malgré les multiples requêtes du remboursement de son argent, Alphonse Taty a continué à envoyé sa victime. Conscient d’être en face d’une bande organisée et de son incapacité à les traduire devant la justice, Paul Kouellot s’est résolu à appliquer la solution ancestrale, lui qui est de la Lekoumou.

Avant de se rendre à Sibiti, Paul s’est rendu une fois de plus au domicile du Mfumu Toto pour se rassurer que ce dernier n’avait aucune volonté de lui restituer son argent. « Je m’en vais à Sibiti et tu auras de mes nouvelles dans les heures suivent » lança la victime à Alphonse qui s’en moquait.

Alors qu’il s’est endormi aux côtés de son épouse dans sa chambre à Mawata dans la nuit du 14 février, Alphonse Taty qui a eu envie d’aller se soulager vers 5 heures du matin s’est réveillé à Sibiti dans la Lekoumou à quelques 250 km dans la cour familiale de sa victime.

Apeuré et étonné, Alphonse Taty s’est mis seul à pleurer en apercevant Paul Kouellot. Sans qu’on lui demande des explications, il a promis rembourser son argent le même jour si on l’autorisait de joindre au téléphone son épouse.

De l’autre côté de Pointe-Noire, sa femme avait du mal à croire son époux dont la malhonnêteté est connue de tous : «  Qu’est ce qui ne me dit pas que tu me mens ? Toi qui a dormi à mes cotés, tu te retrouves à Sibiti comment ? ». Mais face à la réalité, elle s’est investi pour réunir tout l’argent arnaqué à Paul avant d’aller le remettre à l’un de ses frères à Pointe-Noire.

Pour le punir, Paul Kouellot a exigé à son escroc de Mfumu Toto de faire la route pour son retour sur Pointe-Noire afin que lui-même et sa famille sachent qu’il était bel et bien du côté de Sibiti.