[ Tribune ] : Sassou Nguesso veut marcher sur la Bouenza

0
979





Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup disait une femme politique Française. L’écho qui nous parvient de la Présidence de la République nous informe qu’une initiative qui voudrait que dans la Bouenza quelques hommes de peu de foi s’activent pour manipuler l’opinion et conduire une délégation à Oyo.




Piqué à vif par la bravoure des populations de Nkayi lors des récents événements, le Président Sassou Nguesso voudrait faire jouer à leurs pseudos représentants, le rôle de catalyseur pour sa candidature à l’élection présidentielle de 2021.

Nous ne sommes pas opposés à ces pitoyables manœuvres, au demeurant c’est de la politique, sous réserve qu’elles soient ouvertes entre le Président et les différentes couches de la population et qu’elles aient lieu sur leur lieu de vie et non à Oyo.

D’ailleurs, qui a donné qualité de représentants de la Bouenza aux personnes qui aimeraient faire partie de cette délégation ? Sont-ils reconnus par les populations de ce département comme tels ?  Il est déplorable de prendre la fierté de son ethnie pour gagner de l’argent et des positions politiques. Cette façon de faire est détestable !




Aussi, tous les congolais auraient remarqué que depuis son retour au pouvoir par les armes en 1997, seuls les sages des départements du Kouilou, de la Bouenza, du Niari, de la Lékoumou et du Pool ont fait le pèlerinage à Oyo pour faire allégeance à M. Denis Sassou Nguesso.

De mémoire de congolais, jamais l’on a vu les sages de la Likouala, de la Sangha, de la Cuvette-Ouest et même ceux de la cuvette, sa région natale (exception faite des sages d’Oyo), s’adonner à ce rite. Alors, pourquoi vouloir rabaisser les populations d’une partie du pays ?

Faut-il donner raison à ceux qui prêchent pour la partition du Congo ?

Il est affligeant qu’après 33 années passées à la tête de notre pays, M. Sassou Nguesso qui est en fin de carrière politique, s’obstine à laisser derrière lui un champ de ruine.

Pourquoi continuer à prêcher le vivre ensemble dans les discours officiels et faire de l’humiliation des populations qui vivent dans les fiefs de ses adversaires politiques, ses souffre-douleurs ? Ce sont toutes ces pratiques rétrogrades qui créées des rancœurs et qui pourraient entrainer une véritable chasse à l’homme, une fois que M. Sassou Nguesso serait dans une position défavorable.




Il est temps d’arrêter avec cette politique de la terre brûlée. Le Congo est un petit pays par sa taille et n’a nullement besoin que ses filles et ses fils s’entre-déchirent par la faute de quelques opportunistes irresponsables qui ne pensent qu’à leurs intérêts personnels.

Quoi qu’il en soit, nous saurons divulguer la liste des brebis galeuses qui pensent gagner des millions derrière cette honteuse opération qui n’a pas d’autres buts que de satisfaire l’égo d’un homme qui use de tous les arguties pour quémander un peu d’amour auprès de ses concitoyens.

Laurent DZABA
Président du Mouvement Panafricain et Citoyen