Traité de «voleur ya zoba» Évariste Ondongo dépense 15000 euros pour poursuivre en justice Sacer

0
1551

Le DG persiste et signe dans sa volonté de ne pas se regarder au miroir en sa qualité de voleur. Au Congo, les voleurs sont devenus des vantards, bavards et réclament des honneurs en leur faveur après la normalisation de ce fléau. Traité de voleur idiot par ses amis voleurs du pouvoir après son interpellation en France avec 800.000 euros en liquide, Evariste Ondongo n’a pas supporté cette humiliation et s’est payé les services d’un avocat malien au nom de Yacouba Sangaré à 15000 euros (10 millions cfa ) pour obtenir du site Sacer le retrait de l’article dénonciateur.

Après le refus catégorique du site Sacer-Infos de retirer l’article dénonciateur( http://sacer-infos.com/france-evariste-ondongo-dg-de-la-cnss-interpelle-avec-800-000-euros/) contre paiement de 1500 euros, le Dg de la CNSS, Evariste Ondongo a jugé bon de se payer à 15000 euros soit 10 millions cfa les services d’un cabinet d’avocats dirigé par un malien au nom de Yacouba Sangaré.

Cette démarche fait suite aux diverses moqueries dont a été victime Ondongo de ses amis voleurs du pouvoir qui ne réalisent comment celui qui est supposé garder l’argent des retraités a pu se faire avoir aussi facilement avec 800.000 euros en liquide.

Rappelons que l’actuel Dg de la CNSS a été interpellé en France avec une somme en liquide de 800.000 euros qui a été saisi par la police face à son incapacité de justifier la provenance. Et comme tout voleur qui n’avoue jamais son forfait, Evariste Ondongo a tenté d’abord de corrompre le média en ligne Sacer pour obtenir le retrait de l’article avant de se lancer dans une bataille judiciaire face à leur refus.

Dans les négociations du retrait de l’article, Ondongo évoquait une solidarité congolaise dans les règlements des différends à l’amiable. N’ayant pas obtenu gain de cause, il a changé catégoriquement de discours pour se dédouaner. Il évoque même du tribalisme.

Évariste Ondongo est ce Dg qui n’a aucune compassion pour des milliers de retraités Congolais dont les pensions ne sont presque pas payées à cause de l’avarice d’une mafia dans laquelle on retrouve sa fille, son beau-fils et lui-même et qui a dilapidé les milliards de la CNSS.