Tchad: arrestation de militaires français à la frontière soudanaise, la France rejette le « pardon » de la junte tchadienne

0
1232

Incroyable ! Les autorités françaises ont jugé les courbettes et les « excuses » présentées par le ministre de la Défense tchadien, le Général Daoud Yaya, comme étant « insuffisantes ».

L’armée et la diplomatie françaises exigent que des « têtes soient coupées pour l’exemple ». La radiation d’un sous-officier de l’armée et l’enlèvement du Colonel TOUKA Kallimi sont considérés comme insuffisants et ne suffisent pas à « effacer l’humiliation » subie par la France.

La France demande quatre mesures pour réparer cet affront :

– Un pardon écrit de la part du Tchad (déjà rédigé selon nos sources).

– La radiation du Colonel Touka Kallimi des effectifs de l’armée et sa condamnation à une peine de prison ferme.

– Des excuses publiques et dans la presse du Colonel Touka Kallimi envers la France et son armée.

– Un message adressé à toutes les unités de l’armée tchadienne, leur demandant de laisser l’armée française mener librement ses opérations. Cette histoire met en évidence l’absence totale de la souveraineté du Tchad et le quasi tutelle qu’à l’armée française sur notre pays.