Talangaï : la population inquiète de la recrudescence du banditisme

0
605

Les habitants des quartiers Petit chose et Maman Mboualé, dans le 6e arrondissement de Brazzaville, ont interpelé, le 30 août, leur député, Isidore Lenga, sur la résurgence de la criminalité. Ils appellent le gouvernement à prendre des mesures qui s’imposent afin de les sécuriser.

La population de Petit Chose et Maman Mboualé s’exprimait à la faveur de la descente parlementaire qu’a effectuée son député, Isidore Lenga. L’élu du peuple y était pour faire le point de la douzième session ordinaire administrative clôturée le 13 août dernier. Il a dit à ces mandants que dix affaires ont été adoptées au cours de cette session, sur les treize inscrites dans le calendrier. Parmi les lois approuvées, il a cité, entre autres, le projet de loi de finances rectificative pour l’année 2021.

Un budget, a-t-il dit, réajusté à cause de la morosité de l’économie due à la crise financière. Le budget 2021 réévalué, a précisé Isidore Lenga à ses électeurs, est équilibré en recettes à la somme de 1670 milliards F CFA et en dépenses à plus de 1521 milliards F CFA, soit un excédent budgétaire évalué à plus de 149 milliards FCFA, leur a-t-il précisé. Le député de Talangaï 5 a souligné à ses mandants que d’autres lois à caractère socio-économique ont été aussi adoptées au cours de cette session.

Dans les échanges interactifs, la population a présenté au député quelques problèmes auxquels elle est confrontée au quotidien. Elle a posé en priorité la flambée des actes criminels qui prennent des proportions inquiétantes dans les quartiers, selon elle, causés par l’insuffisance d’agents de l’ordre dans les postes de sécurité installés dans la zone. Pour contrer la flambée d’actes inciviques dans le quartier, les habitants souhaitent que les agents de l’ordre soient renforcés dans les postes de police.

 Isidore Lenga a profité de sa descente pour inaugurer un centre d’analyses et d’échange d’expériences construit afin de permettre aux jeunes filles-mères qu’il a déjà formées en coiffure et coupe-couture d’approfondir leurs connaissances. Le député a aussi mis en service un centre d’information qu’il a érigé au profit des jeunes garçons, avant de faire un don de produits pharmaceutiques au Centre de santé intégré de Ngamakosso.