Soupçons de tests Covid truqués à la CAN: Samuel Eto’o rejette les accusations

0
845

Le Cameroun, pays organisateur de la CAN 2022, qui avait annoncé quatre cas de coviod avant le début de la compétition, n’en a déploré aucun depuis l’ouverture du tournoi. Une situation qui a suscité de nombreuses interrogations chez les autres délégations. Au micro de RFI, Samuel Eto’o, président de la Fédération camerounaise de football, proteste contre ces allégations.

Lors de cette CAN 2022, le Cameroun, qui devait initialement organiser l’édition 2019 finalement délocalisée en Égypte, a un adversaire de taille : la pandémie de Covid-19 et le variant Omicron.

De nombreuses sélections ont été perturbées par des cas de Covid, comme le Sénégal, la Tunisie, le Burkina Faso, le Zimbabwe, le Cap-Vert ou encore le Gabon (privé de sa star Pierre-Emerick Aubameyang). Depuis le début de la compétition, la sélection tunisienne a été la plus touchée par le Covid. Avant le match contre la Gambie en phase de poules, elle a compté 12 cas positifs.

Les Comores, eux, ont même dû jouer leur huitième de finale contre le Cameroun sans gardien de métier, avec dans les buts un arrière latéral. L’hôte camerounais a été épargné, ce qui a suscité les commentaires surpris et dubitatifs de certains adversaires.

« Je préfère perdre que de gagner en trichant »

« C’est malsain d’accuser le Cameroun de tricherie en manipulant les tests Covid. L’agence responsable des tests (un laboratoire suisse) est entièrement sous contrôle de la CAF. Elle a été choisie par la CAF. Et le Cameroun a accepté pour rassurer nos partenaires en clubs », déclare Samuel Eto’o, nouveau président de Fédération camerounaise de football, au micro de notre correspondant Joël Wadem.

« Je le répète, C’est malsain de vouloir accuser la Fédération camerounaise de football ou le gouvernement camerounais. Vous me connaissez, j’ai essayé d’être un champion dans les stades. Il faut comprendre que sous mon mandat, je ne pourrais pas défendre une telle pratique. Je suis quelqu’un qui défend l’excellence. Je préfère perdre que de gagner en trichant. Cela n’existe pas dans le football camerounais », appuie l’ancien joueur de Barcelone.

«  Notre staff médical a été remarquable »

« Nous avons gagné plusieurs CAN, dans les stades, sans jamais tricher. Nous sommes médaillés d’or olympique tout de même. Vous croyez que je peux manigancer ça ? Vous pensez que le gouvernement camerounais n’a que cela à faire ? », interroge Samuel Eto’o.

« Le soir du 29 décembre, j’ai reçu le staff technique du Cameroun et j’ai voulu un protocole autour de l’équipe. À l’époque, nous avions huit ou neuf cas. Vous ne vous rendez pas compte, les victoires sont dans les détails. J’ai été athlète de haut niveau, je sais que ce sont les détails qui font les victoires. Notre staff médical a été remarquable. Nous avons contrôlé tous ceux qui entourent l’équipe. Ils sont testés quotidiennement, comme les joueurs. Voilà pourquoi nous n’avons plus de cas. Même les médecins qui contrôlent les joueurs sont contrôlés avant d’accéder à l’équipe. Mon ministre de tutelle est testé avant de voir les joueurs », explique le président de Fédération camerounaise de football. « Nous avons offert au monde une des plus belles CAN. »