Son salaire de fonctionnaire fictif coupé, Roga Roga quitte la Grande Loge du Congo

0
3426

L’artiste Congolais Roga Roga vient de claquer la porte de la Grande Loge du Congo dont il était membre depuis des années. « Plus jamais la franc-maçonnerie ! Cette secte des sorcier et PD ! » jure le désormais défenseur du Bokoko. Dans le milieu maçonnique son départ est attribué à la suspension de son salaire comme fonctionnaire fictif de la CREF.

Roga Roga ne veut plus cautionner les bêtises et a mis fin à son étape au sein de la franc-maçonnerie comme membre de la Grande Loge du Congo. L’artiste qui a fait la rétrospective de sa vie spirituelle est arrivée à la conclusion d’avoir perdu son précieux temps dans la Loge où sa relation avec Dieu a été presque coupée.

L’homosexualité, les sacrifices humains que la Grande Loge du Congo prône ont été à la base de la prise de conscience de Roga Roga. Des révélations fracassantes que ses anciens frères de lumière refoutent en accusant à leur tour l’artiste d’ingrat. Pour eux, la franc-maçonnerie a tout donné à Roga Roga et la discréditer aujourd’hui est une preuve d’ingratitude.

Selon nombreux témoignages venant de la Loge, Roga Roga n’a pas supporté que son salaire de 500000 frs mensuel soit coupé suite à la rigueur du nouveau ministre des finances qui tient à assainir les finances du pays. Hors, il s’avère que ce salaire lui était versé pour son appartenance à la Grande Loge du Congo.

Roga Roga dément ses affabulations des gens des ténèbres et s’est engagé désormais à servir Dieu à travers les religion du jour et non de la nuit comme la franc-maçonnerie Congolaise.