RGPH-5 : l’enquête post-censitaire débute ce 10 septembre

0
889

Trois mois après la fin des opérations du dénombrement principal du cinquième Recensement général de la population et de l’habitation (RGPH-5), les enquêteurs vont repartir sur le terrain pour évaluer la qualité et la fiabilité des données recueillies.

Les équipes mobilisées par la coordination du RGPH-5 seront déployées à partir de ce dimanche 10 septembre jusqu’au 9 octobre dans les zones concernées. Cette nouvelle phase du recensement général s’exécute normalement dans les trois mois qui suivent le dénombrement principal et va permettre à la coordination du RGPH-5 de prendre toutes les précautions nécessaires pour avoir des résultats de qualité, lors du traitement et de la publication des résultats de la grande enquête statistique.

L’enquête post-censitaire qui s’annonce, en effet, permettra aux enquêteurs de l’Institut national de la statistique de  mesurer la fiabilité des informations enregistrées pour certaines variables clés comme le sexe, l’âge, le lien de parenté, la fécondité. Celle-ci va se dérouler dans les douze départements du Congo, notamment les deux grandes agglomérations Brazzaville et Pointe-Noire.

En rappel, le dénombrement principal, consistant au porte-à-porte auprès des ménages par les agents recenseurs, a été bouclé le 5 juin dernier, sur l’ensemble du pays avec une période de rallonge. Initialement prévue du 25 avril au 24 mai, cette phase cruciale a bénéficié d’une rallonge de douze jours supplémentaires à cause de certaines difficultés rencontrées sur le terrain.

Pour ce dénombrement, l’État a dû mobiliser d’importants moyens humains, matériels et financiers. Au moins 33 coordonnateurs départementaux, 284 superviseurs, 1 400 contrôleurs et 6 700 agents recenseurs pour l’enquête démographique.  Au total, 9000 tablettes numériques, 239 GPS et des serveurs ont été mis à la disposition de l’équipe de coordination du RGPH-5, y compris un dispositif d’assurance qualité et des outils de surveillance avec le soutien du Fonds des Nations unies pour la population.

Concernant l’échéance de la publication de l’enquête, la ministre du Plan, de la Statistique et de l’Intégration régionale, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, a fait savoir que le résultat officiel pourrait être disponible avant la fin de cette année. Une fois la cartographie post-censitaire réalisée, l’équipe du RGPH-5 va procéder à l’analyse des données.