Remaniement gouvernemental : « ceux qui se sont bien distingués reviendront » Pierre Ngolo

0
1042

Le Premier ministre Anatole Collinet Makosso devra présenter la démission de son gouvernement dans les prochains jours. C’est ce qui sort de la séance des questions orales avec débat au Sénat tenue ce mercredi 10 août. Qui fera partie du nouveau gouvernement ?

Anatole Collinet Makosso, Premier ministre, a donné quelques indices sur l’avenir de son gouvernement ce mercredi 10 août lors d’une séance de travail avec la Chambre haute du Parlement. 

Tout porte à croire que la nomination d’un nouveau Premier ministre, ne saurait tarder, suite aux résultats des législatives, a indiqué Anatole Collinet Makosso. Un scrutin largement remporté par le parti au pouvoir, le Parti congolais du Travail (Pct) avec 112 sièges sur 151 à pouvoir.  

S’adressant particulièrement au Président du Sénat, Pierre Ngolo, Anatole Collinet Makosso a laissé entendre qu’il présentera dans les prochains jours, la démission du gouvernement au Président de la République.  

« Avec assurance, lorsque vous reviendrez certainement en session budgétaire, et que vous retrouverez ce gouvernement autrement composé ou encore pareillement composé, on peut croiser les doigts de nous retrouver à nouveau », a-t-il déclaré. 

Poursuivant son propos, le chef du gouvernement a traduit sa reconnaissance au Sénat pour la qualité des échanges qui ont prévalu lors des séances des questions orales avec débat au Sénat depuis l’installation de son gouvernement en mai 2021. 

Ainsi, Anatole Collinet Makosso a plaidé pour cette continuité avec la prochaine équipe gouvernementale demandant au Sénat de garder le même élan d’« encadrement », d’« accompagnement » et de jouer le même rôle de « pondération » et de « modération  ».

Prenant la parole, Pierre Ngolo n’a pas manqué de donner son avis concernant la composition du futur gouvernement. Le président du Sénat s’attend à une équipe des méritants. 

« S’agissant de l’après élections législatives 2022, nous savons ce que sont les attributions de chaque institution. Le gouvernement sera mis en place en tenant compte de la configuration actuelle du Parlement notamment de l’Assemblée nationale. Nous espérons que ceux qui se sont bien distingués reviendront. Et si le Premier ministre est de ceux-là, c’est tant mieux », a-t-il dit. 

Par ailleurs, Pierre Ngolo s’est voulu rassurant quant à la poursuite des missions du Sénat conformément à la loi fondamentale malgré le changement imminent du gouvernement  

«  Le Premier ministre le sait bien, l’article 133 de la Constitution souligne : “le Sénat exerce outre sa fonction législative, celle de modérateur et de conseil de la Nation”. Et nous sommes déterminés à appliquer la loi, à appliquer la constitution. C’est dire qu’avant ce gouvernement, avec ce gouvernement et après, le Sénat restera sur sa trajectoire, celle de modérateur et de conseil de la Nation », a souligné Pierre Ngolo. 

En rappel, après les élections législatives et locales de juillet dernier et le renouvellement de l’Assemblée nationale, un nouveau gouvernement était devenu nécessaire.