Qui est Pierre André Ngossa, le candidat de Paris pour succéder à Sassou Nguesso ?

0
9005




En Afrique francophone, qui aspire à prendre les destinées de son pays doit avoir le soutien de la France. Cette partie de l’Afrique refuse volontairement de rompre avec le colonisateur et ces chefs d’État prennent du plaisir à se faire photographier sur le perron de l’Élysée. C’est la Fancafrique. Il semblerait qu’au Congo-Brazzaville, Paris aurait décidé de tourner la page Denis Sassou Nguesso, après des années de loyaux services au détriment du peuple congolais. Pierre André Ngossa, un professeur d’université, originaire du Pool et de la Cuvette-Ouest, serait le candidat idéal de Paris pour diriger le Congo.




Pour Paris et sa cellule africaine, Denis Sassou Nguesso a été déjà amortis et il est plus que temps de l’envoyer à la retraite. Pour ce faire, il fallait à Paris trouver un candidat sérieux, capable de faire l’unanimité des Congolais. Le choix serait porté sur Pierre André Ngossa.

Pierre André Ngossa, âgé de 52 ans, est diplômé des universités de la Sorbonne et Pennsylvanie en droit international et sciences pô. Né d’un père Mbétis ( Itoumbi ) et d’une mère du Pool ( Djiri ), il dispense des cours dans les universités d’Argentine, de France et USA.




Introduit à l’Élysée par le lobby juif américain, Pierre André Ngossa a plus que jamais convaincu Paris et Washington. Du côté de la cellule africaine de l’Élysée, un travail de fond souterrain se fait pour « vendre » leur candidat.

A Luanda, Pierre André Ngossa a été reçu à trois reprisés par les autorités angolaises.Avant son AVC, Ali Bongo, du Gabon devrait aussi le recevoir à Libreville. Peu à peu, Paris introduit ce personnage auprès des chancelleries en Afrique.




Dans une note diplomatique confidentielle, l’ambassade de France au Congo, a révèle que la majorité des Congolais ne veulent plus de Sassou Nguesso. Des personnalités clé du régime auraient été ou seraient sur la voie d’être détournés au profit d’un changement.

Paris dispose de plusieurs câbles diplomatiques qui accablent le régime de Brazzaville empêtré dans de détournements importants de fonds. Certaines voix en France, opteraient sur la levée du veto contre les poursuites judiciaires impliquant la famille présidentielle. Plus que jamais une forte médiatisation de la corruption du pouvoir de Brazzaville serait envisagé.




Sur fond de toute cette bataille, se cache sans doute le dossier Total, qui serait entrain de délocaliser son business vers l’Angola et le Gabon suite au refus de Brazzaville de renouveler le contrat « Djeno ».

La France va-t-elle pousser Pierre André Ngossa à se lancer dans la course de la présidentielle de mars 2021 ou a t-elle un autre plan pour installer son candidat ? Wait and See