Général Okoi : son rejet de la franc-maçonnerie et ses critiques sur le enfants voleurs de Sassou lui ont crée des ennemis

0
5231

Sassou n’a jamais supporté les reproches d’Okoi sur la mafia de Gildas Ambendet à la CNSS et son refus de devenir Franc-maçon. Le clan d’Oyo a toujours à la recherche d’une opportunité pour l’évincer à la tête des forces armées et le 5 janvier dernier le coup a été tenté par l’entremise du ministre de la défense Richard Mondjo.

Ne pas appartenir à la Grande Loge du Congo et profiter des avantages du pouvoir ne vont de paire au Congo où tout tourne désormais autour de la franc-maçonnerie. Depuis qu’il a été nommé comme chef d’état major des forces armées Congolaises, Guy Blanchard Okoi a toujours rejeté tous les appels des francs-maçons du régime.

Ce refus considéré comme un affront a poussé les maçons à ne pas trop avoir confiance en lui. Le général Guy Blanchard Okoi qui est défini par la troupe et ses proches comme un républicain avéré s’est aussi toujours indigné du comportement voleur des enfants de l’Empereur.

Quand Gildas Ambedet Nguesso s’est lancé dans le vol des réserves financières de la CNSS, Okoi s’est senti trahi par Denis Sassou Nguesso qui encourageait son neveu dans cette mafia et malgré toute la vérité, le voleur de Gildas n’a jamais inquiété par la justice.

Denis Sassou Nguesso qui a enseigné le vol à ses enfants n’a jamais apprécié ces reproches du CEMG. Et pour le clan d’Oyo, toute personne qui s’oppose au vol devient un ennemi à abattre. Les fiches établies par les sécurocrates étaient déposées sur la table de Sassou dans le quelles les reproches d’Okoi contre les voleurs étaient soulignées en rouge.

En bon républicain, le général Okoi ne concevait pas que les retraités subissent la folie de Gildas Ambendet Nguesso sans que sa famille ne s’en émeuve. Et comme le clan n’aime les gens justes, on lui a commencé à le chercher des poux.