Que le peuple Kongo se ré­veille et ar­rête de cau­tion­ner les vic­toires bi­zarres du PCT dans le Sud

0
905
A man holds a placard reading "Congo is not the property of N'Guesso" during an opposition demonstration in Brazzaville on September 27, 2015. Thousands of people staged a mass demonstration in Congo's capital Brazzaville to protest plans by veteran ruler Denis Sassou Nguesso to try to extend his rule. AFP PHOTO / LAUDES MARTIAL MBON

Les pro­pos te­nus par le dé­puté Léo­ni­das Mot­tom à Ouesso contre les su­distes re­lèvent bien de la pen­sée ma­jo­ri­taire des ca­ciques du ré­gime Sas­sou. Il est grand temps que le peuple Kongo ne to­lère pas l’hu­mi­lia­tion per­ma­nente du clan Mbo­chis qui le nargue en pro­cla­mant vain­queur les can­di­dats du PCT dans le sud du Congo. Si au­cun parti di­rigé par un su­diste ne peut ga­gner au nord, pour­quoi le PCT des nor­distes peut-il l’em­por­ter dans le sud ?

Ne soyons pas dupes. Léo­ni­das Mot­tom Ma­moni a sim­ple­ment, par ex­cès de zèle, mis en mu­sique la le­çon ap­prise au­près de ses men­tors et te­nants du pou­voir qui, tels des ca­nards sans tête, n’ont pas hé­sité pour leurs in­té­rêts per­son­nels et ce­lui du clan, à com­mettre des actes ignobles dans cer­tains dé­par­te­ments, actes que cer­tains congo­lais n’ou­blie­ront ja­mais.

Les actes tri­ba­listes po­sés par le pou­voir PCT au quo­ti­dien sont plus no­cifs et cri­mi­no­gènes que les pa­roles de M. Léo­ni­das Mot­tom Ma­moni, que nous condam­nons au même titre. Sou­ve­nez-vous des pa­roles des gé­né­raux Da­bira et Nianga Mbouala lors du fa­meux pro­cès où ils par­laient de l’ave­nir des Mbo­chis !

Léo­ni­das Mot­tom a dit haut ce que les ca­ciques disent tout bas ! A l’ins­tar de Paul Ka­gamé qui a ré­duit à la sou­mis­sion et ex­clu­sion la ma­jo­rité des Rwan­dais d’ori­gine Hutu, De­nis Sas­sou Nguesso en a fait de même avec le peuple Kongo de­puis son re­tour au pou­voir.

De­puis 1997, au­cun parti di­rigé par un su­diste n’a rem­porté une élec­tion de Ouenzé à Imp­fondo où le PCT et al­liés règnent en maître. Mais bi­zar­re­ment, le PCT gagne les ba­tailles face aux par­tis di­ri­gés par des su­distes dans le sud bien que cela soit par tri­che­rie.

Le pou­voir Mbo­chis s’est ar­rangé même à in­versé la dé­mo­gra­phie du pays en fai­sant le nord plus peu­plé que le sud avec at­tri­bu­tion de plus de sièges à pour­voir au par­le­ment dans l’unique but de la conser­va­tion du pou­voir.

A Vinza dans le Pool, on a as­sisté à la drôle vic­toire de l’oncle de Sass­sou Nguesso, Aimé Em­ma­nuel Yoka face à un fils Lari du coin. Ces cas sont vi­sibles un peu par­tout dans le sud du pays où les can­di­dats du PCT s’im­posent dans les fiefs du MCDDI, UPADS etc

Le peuple Kongo doit se ré­veiller et mettre fin à cette hu­mi­lia­tion per­ma­nente. La pre­mière chose se­rait de pu­nir tous ses su­distes traites qui col­la­borent à la tri­che­rie dans les cir­cons­crip­tions qui doivent re­ve­nir na­tu­rel­le­ment aux par­tis di­ri­gés par des su­distes ou in­dé­pen­dants et non au PCT.