Présidentielle 2021 : Paulin Makaya n’est pas dans la course

0
320

Le président de l’Union pour le Congo (UPC), Paulin Makaya, farouche opposant au régime de Brazzaville, paraît aux yeux des congolais, le mieux placé pour représenter l’opposition face au favori de la majorité présidentielle, Denis Sassou N’Guesso. Mais, le fils de Cécile Bouanga, a indiqué qu’il ne serait pas candidat à l’élection présidentielle du 21 mars 2021.

Paulin Makaya qui a passé 3 ans en détention entre 2015 et 2018 dénonce un coup de force électoral en préparation et demande la tenue d’un dialogue national inclusif.

« On ne va pas participer à une mascarade d’élection qui est déjà verrouillée les dés sont pipés, ce n’est pas normal. On ne peut plus continuer avec le même système, avec la même CENI, tout est verrouillé, personne ne peut gagner. Le président Sassou ne peut pas se représenter pour perdre l’élection présidentielle il faut qu’on soit sérieux avec nous-mêmes. Il faut que les démocrates se ressaisissent. Voilà pourquoi nous demandons à toute l’opposition, la société civile, le centre d’être ensemble pour que le pouvoir recule. Et nous avons envoyé une lettre d’interpellation au Président pour lui demander de renoncer à ce énième passage en force de privilégier le Congo. Il faut qu’il donne aux congolais un dialogue national inclusif. Il s’agit ici d’un dialogue refondateur parce que le Congo va mal », a déclaré l’opposant congolais sur les antennes de RFI.

Paulin Makaya, proche collaborateur de l’opposant historique, feu Bernard Kolélas, président fondateur du parti MCDDI (Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral), éphémère premier ministre pendant la guerre civile de 1997, est l’un des rares opposants, sinon le seul, à avoir refusé la main tendue du régime de Brazzaville.

D’autres proches du regretté Bernard Kolelas ont, eux, accepté de se rapprocher du pouvoir et de travailler avec le régime en place. Pour l’ancien directeur de cabinet de Bernard Kolelas, c’était niet.

D’une très grande intégrité, Paulin Makaya a su garder intacte sa virginité politique. Il a fait face à des soldats armés sur la route de Madingou (sud) le 29 août 2015. Il est l’unique homme politique de l’opposition congolaise à avoir manifesté avec ses militants le 20 octobre 2015 contre le référendum.

Mis aux arrêts à 46 ans pour trouble à l’ordre public et pour avoir participé à une marche non autorisée contre le changement de la constitution du 20 janvier 2002, Paulin Makaya a été libéré à l’âge de 49 ans. Il a été condamné à payer un franc symbolique à l’Etat à titre de dommage et intérêt pour préjudice subi. Le président de l’UPC était incarcéré depuis 2015, peu avant sa seconde inculpation.

Le 28 septembre 2018, l’opposant avait été interdit de voyager officiellement parce qu’il ne disposait pas d’une autorisation de sortir du Congo. Il a été empêché par la police des frontières d’embarquer à bord d’un vol Air France à destination de Paris puis du Royaume-Uni, dont il possède aussi la nationalité.

Paulin Makaya, affectueusement appelé « Monsieur Propre » par ses militants et sympathisants, était rentré au Congo le 30 juillet 2014 après dix-sept (17) ans d’exil à Londres.

Source : lesechos-congobrazza.com