Le ministre anti voleur Andely dans le viseur du cartel de l’Alima qui souhaite sa mort

0
2117

Depuis qu’il a signé dans un décret le 6 octobre dernier portant création de la cellule nationale de la surveillance multilatérale et de suivi de reformes économiques et financières, le ministre des finances Rigobert Andely provoque la colère de tous les voleurs du cartel de l’Alima. Ces voleurs se sont même réjouis de sa contamination au Covid, souhaitant même son décès.

Rigobert Andely est en quarantaine dans une chambre d’hôtel de la capitale après avoir été déclaré positif au Covid. Il a été contaminé à escient par son direcab qui se sachant positif se rendait à poste de travail où il était en contact avec le ministre. Son entourage parle d’une tentative d’assassinat.

Les voleurs n’aiment pas la police et vice versa. Depuis qu’il a repris la manette du ministère des finances avec des pouvoirs élargis, Rigobert Andely s’est lancé dans la traque des voleurs de la république qui règnent dans un système de prédation bien assis.

Dans les salons des voleurs, on lui prédit tous les malheurs du monde et la nouvelle de son infection au Covid les a tellement réjouit que sa mort était déjà célébrée. L’entourage du ministre évoque une tentative d’assassinat bien planifiée et dont son direcab est l’agent exécuteur.

Atteint du Covid, le directeur du cabinet du ministre Andely ne s’est pas mis en quarantaine et a gardé le secret se rendant à son bureau comme si de rien n’était. Il ne s’est même pas gardé d’aviser son chef et a été en contact avec lui bien conscient de son état et du danger que courait Andely.

Conscient de nager dans des eaux troublantes et remplies de dinosaures de l’Alima, le ministre Rigobert Andely essaie autant que faire ce peu d’assainir les régies financières et de limiter la capacité des prédateurs de la république. Une politique qui lui vaut l’acharnement de tout le clan habitué au vol.