Pointe-Noire: la Cemaco lance ses activités

0
281





Le préfet du département de Pointe-Noire, Alexandre Honoré Paka a indiqué le 22 octobre que le centre de médiation et d’arbitrage (Cemaco) était véritablement attendu, car il constituait une avancée notable dans l’amélioration du climat des affaires engagé par le gouvernement.




« Le Congo a fait le choix de donner à l’entrepreneuriat la place qu’il faut dans la conquête de son destin économique », a précisé Alexandre Honoré Paka lors de la cérémonie de lancement du Cemaco Pointe-Noire et de la plateforme Liziba.

Le préfet de Pointe-Noire a promis veiller à l’évolution de la bonne marche de cette institution, pour l’amélioration du climat des affaires dans le pays.

Pour Raul Mateus Paula, ambassadeur de l’Union Européenne au Congo, l’objectif est d’apporter des solutions concrètes aux entrepreneurs congolais et internationaux, d’appuyer l’amélioration du climat des affaires et la diversification de l’économie congolaise.




La concrétisation de ces deux initiatives intervient dans le cadre de la 2ème composante de la phase II du programme de renforcement des capacités commerciales et entrepreneuriales (PRCCE II) financée par l’Union Européenne et dont l’institution consulaire assure la mise en œuvre. Ceci pour améliorer le climat des affaires en vue d’offrir à l’économie nationale une trajectoire vertigineuse créatrice de richesses et d’emplois.

Le lancement du Cemaco Pointe-Noire coïncide avec l’organisation d’une journée de la justice alternative. Cette opération vise à promouvoir, auprès des acteurs économiques, l’adoption des modes alternatifs de règlements de différends d’affaires, l’arbitrage et la médiation.




Le président de la chambre de commerce de Pointe-Noire, Sylvestre Didier Mavouenzela pour sa part a expliqué que l’arrimage à cette donne novatrice (Cemaco) constitue un motif de satisfaction qui se double d’une fierté liée à l’existence d’une forte aspiration à l’opérationnalisation de ce centre.

Quant à la plate-forme Liziba, agrégateur d’informations utiles à une conduite fluide des affaires au Congo, elle a été également lancée, présentée et visitée à la chambre de commerce.