Pointe-Noire: ayant perdu la mairie, Jean François Kando s’est évanoui deux fois

0
3991

La perte du pouvoir a toujours été un moment de tristesse pour celui qui est incapable de recycler hors de la politique. Jean François Kando, ancien maire de Pointe-Noire qui vient d’être éjecté démocratiquement par les conseillers municipaux qui ne supportaient plus son incompétence et clientélisme se serait évanoui deux fois. Il aurait eu du mal à accepter sa defaite et la trahison des siens. Sa famille et ses proches ont craint pour sa vie.

Parachuté à la tête de la mairie de Pointe Noire grâce à un arrangement politico- religieux, Jean François Kando, avait cru que son moment était arrivé et prévoyait un règne de 10 ans. Mais les conseillers municipaux viennent de le botter dehors après juste un an de mandat qu’ils jugent très néfaste.

Jamais le départ d’un maire n’a été autant célébré par les conseillers et les employés de la mairie de Pointe-Noire qui espèrent retrouver leur dignité avec la nouvelle mairesse. Pendant tout son règne, Jean François Kando s’est investi pour s’enrichir au détriment des caisses municipales, instaurant un clientélisme éhonté à la mairie. D’aucuns disent de lui qu’il serait le plus nul des maires que la ville a connu.

Très confiant de sa victoire avant le vote, Jean François Kando n’a pas supporté sa douloureuse défaite et a vu la trahison dans ses yeux. Une fois arrivé à son domicile, accompagné de son cercle restreint, le perdant se serait évanoui deux fois créant la panique des siens.

« Tout ça pour le pouvoir!» se seraient indigné les siens qui s’activaient à la réanimer et le remonter le moral. Il faudrait se souvenir que Jean François Kando avait fêté en grande pompe son arrivée à la tête de la mairie et les langues lui attribuent une fortune de 5 milliards Cfa et différents bien immobiliers. Il ne s’attendait pas à être éjecté aussi facilement et s’imagine déjà une vie sans honneurs et sans garde ou chauffeur.