Pa­ris: 6 Li­ba­nais avec des pas­se­ports di­plo­ma­tiques du Congo ar­ri­vés à Roissy, re­fou­lés vers Du­baï

0
2577

Les ser­vices de po­lice des fron­tières de l’aé­ro­port Roissy Charles De­gaulle, ont re­foulé six ci­toyens du Li­ban dé­ten­teurs des pas­se­ports di­plo­ma­tiques du Congo qui dé­si­raient ac­cé­der au ter­ri­toire fran­çais. Les do­cu­ments de voyage de ce groupe de Li­ba­nais ont été ju­gés non conformes et l’en­trée en France leur a été in­ter­dite. Parmi ces six per­sonnes, des soup­çons d’ap­par­te­nance à un groupe ma­fieux pèsent sur trois et au­cun lien n’a été éta­bli entre eux et le Congo-Braz­za­ville.

Six Li­ba­nais en pro­ve­nance de Du­baï et dé­ten­teurs des pas­se­ports di­plo­ma­tiques congo­lais ont été in­ter­cep­tés à l’aé­ro­port de Roissy en ré­gion pa­ri­sienne. La po­lice aux fron­tières a jugé peu conforme les do­cu­ments de voyage en leur pos­ses­sion après une brève en­quête.

Il s’est avéré qu’au­cun des six Li­ba­nais n’a vécu au Congo pour pos­sé­der un pas­se­port di­plo­ma­tique de ce pays. Se­lon les au­di­tions, ils au­raient reçu ces do­cu­ments à Du­baï où ils ré­sident d’un autre Li­ba­nais qui vit à Braz­za­ville. La po­lice veut sa­voir pour­quoi ces six Li­ba­nais uti­lisent-ils des pas­se­ports di­plo­ma­tiques d’un pays afri­cain pour ac­cé­der sur le ter­ri­toire eu­ro­péen ?

Trois de ces Li­ba­nais, soup­çon­nés d’ap­par­te­nir à un groupe ma­fieux ont subi un in­ter­ro­ga­toire ex­tra avant que la dé­ci­sion d’une re­con­duite aux fron­tières ne soit dic­tée contre tout le groupe.

Des ac­cords di­plo­ma­tiques si­gnés entre le Congo et la France, exempte de visa toute per­sonne voya­geant avec un pas­se­port di­plo­ma­tique. Mal­gré les re­com­man­da­tions de la France sur la conces­sion frau­du­leuse du dit do­cu­ment, le Congo de­meure laxiste et le fait dé­li­vrer à des per­sonnes qui n’en ont pas le droit.

Dans le passé, des dé­non­cia­tions ont été faites contre la dé­li­vrance des pas­se­ports congo­lais aux ci­toyens Li­ba­nais n’ayant ja­mais sol­li­cité la na­tio­na­lité congo­laise. Un an­cien res­pon­sable des ser­vices d’im­mi­gra­tion a même été em­pri­sonné pour avoir en­voyé au Li­ban un mot de plus de 500 pas­se­ports or­di­naires congo­lais qui ont servi à don­ner une iden­tité aux ter­ro­ristes.

Les six Li­ba­nais ont été ren­voyés vers Du­baï et la po­lice fran­çaise at­tend du Congo des in­for­ma­tions sup­plé­men­taires sur la dé­li­vrance de ces pas­se­ports di­plo­ma­tiques.