Mouyondzi : démocratiquement battu le PCT compte sur sa marionnette Mbaka pour nommer Mikolo députée

En acceptant d’aller au deuxième tour malgré son maigre score, Jacqueline Lydia Mikolo n’a fait que confirmer aux yeux des Béembés tout le mal qu’ils pensent d’elle et de sa famille. Ce sont les diviseurs du Grand Mouyondzi à la solde du clan d’Oyo. Un vieux de Mayalama a su bien le dire:«Est-ce que le MUST peut-il gagner à Oyo ?, Alors pourquoi Mikolo vient faire le lit au PCT chez nous ? Une diablesse comme son père!» Tous les procès verbaux signés par les représentants de deux candidates attestent clairement la défaite humiliante de la candidate du PCT à Mouyondzi.

Mouyondzi a prouvé aux yeux du monde que la détermination et la dignité sont des vertus essentielles que déteste le PCT. Il revient désormais au premier ministre Anatole Collinet Makosso qui a fait le déplacement de Mouyondzi pour garantir la vérité des urnes d’exercer son autorité auprès des siens après avoir reçu les procès verbaux des résultats sortis des urnes donnant clairement la victoire de Claudine Munari.

Les Béembés ne reconnaissent pas leur fille Jacqueline Lydia Mikolo qui semble avoir adopté généralement le comportement de ses parrains du PCT. Une vraie fille de Mouyondzi ne se marie pas au vol et la tricherie et ne peut se réjouir de s’accaparer du bien de ses parents au profit d’une autre famille.

Mais de quoi s’étonner lorsqu’on a encore en mémoire les précédents de son défunt père ? Le scrutin du 31 juillet dernier à Mouyondzi a été sanctionné par la défaite cuisante du PCT dont la candidate Mikolo n’a recueilli que 39% selon les urnes. Le ras de marrée de Munari, symbole de la résistance de Mouyondzi contre le diable PCT a été effectif.

La candidate du MUST autrement la maman des enfants l’a emporté dans la plupart des bureaux de vote de Mouyondzi sans avoir acheté la conscience des siens lors de la campagne avec des billets de banque volés à l’État et des Tee shirt. Elle a sa base et la base se reconnaît en elle et l’a fait plaisir en allant voter massivement pour barrer la route aux imposteurs du PCT.

Habitué à ne gagner que par le renversement des résultats sortis des urnes, le PCT ne compte désormais que sur leur marionnette Georges Mbaka pour donner gagnante la perdante dans l’unique projet du clan Sassou de diviser davantage le SUD du pays.