Medvedev : des référendums dans le Donbass augurent d’une « transformation géopolitique irréversible »

0
460

Les possibles référendums d’adhésion à la Russie des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk font « peur » à l’Occident en raison de leurs implications géopolitiques et historiques, selon l’ancien président russe Dmitri Medvedev.

Dans un message publié sur Telegram ce 20 septembre, Dmitri Medvedev a livré son sentiment sur les possibles référendums de rattachement à la Russie, auxquels songent les dirigeants des Républiques populaires de Lougansk et de Donetsk. Selon lui, ces votes revêtent une « immense importance », d’une part pour protéger les habitants de ces régions, mais aussi pour rétablir une « justice historique ».

Pour l’ancien président russe, cela va au delà de la seule situation régionale : « [Les référendums] changent complètement l’orientation du développement de la Russie pour des décennies. Et pas seulement celle de notre pays. Car après leur tenue et l’adhésion de nouveaux territoires à la Russie, la transformation géopolitique dans le monde sera irréversible.»

La conséquence immédiate, comme le fait remarquer Dimitri Medvedev, serait un changement majeur dans l’opération militaire en Ukraine étant donné que « les agressions contre le territoire de la Russie sont un crime qui permet de recourir à tous les moyens d’autodéfense ». « Mais il est d’autant plus important qu’une fois que les amendements seront apportés à la Constitution de notre Etat, aucun futur dirigeant de la Russie, aucun responsable ne puisse revenir sur ces décisions », a-t-il poursuivi, laissant donc la porte ouverte à l’inscription dans le marbre de cette adhésion du Donbass à la Russie. « C’est pourquoi ces référendums font tellement peur à Kiev et à l’Occident. C’est pourquoi il faut qu’ils aient lieu », a-t-il conclu.

Le 19 septembre, Denis Pouchiline, chef de la République populaire de Donetsk, a appelé son homologue de la République populaire de Lougansk, Leonid Pasechnik, à synchroniser leurs efforts en vue de l’organisation de référendums sur l’adhésion à la Russie. « Je suggère que les administrations et les parlements des Républiques unissent leurs efforts pour élaborer les étapes et la procédure afin de commencer à préparer les référendums », a-t-il déclaré dans une allocution vidéo publiée sur sa chaîne Telegram.

Plus tôt dans la journée, ce sont les Assemblées des deux Républiques qui avaient appelé les deux dirigeants à organiser immédiatement ces référendums. Des appels qui reflètent les aspirations de la population, selon Denis Pouchiline.

Parallèlement, les autorités de la région de Kherson ont annoncé leur intention d’organiser un référendum sur l’intégration à la Russie rapporte TASS. « Après avoir examiné les appels des organisations publiques et des habitants de la région, les dirigeants de l’administration de la région de Kherson ont décidé d’organiser un référendum sur l’adhésion de la région de Kherson à la Fédération de Russie. Je suis sûr que les dirigeants de la Fédération de Russie acceptera les résultats du référendum et la région de Kherson fera partie de la Russie », a annoncé sur sa chaîne Telegram Vladimir Saldo, chef de l’administration militaro-civile de la région.