Malgré les appels de Zelensky, l’Otan évoque une adhésion de l’Ukraine sans calendrier

0
619

L’Ukraine entrera dans l’Otan dès que les conditions seront réunies, a déclaré ce mardi Jens Stoltenberg à l’issue de la première journée du sommet de l’Otan. Une nouvelle que le président Volodymyr Zelenski a accueillie à Vilnius où il est allé à la rencontre des Lituaniens.

Sur l’adhésion de l’Ukraine à l’organisation transatlantique, les dirigeants des pays membres de l’Otan ont convenu mardi d’inviter l’Ukraine à rejoindre l’Alliance « quand les conditions seront réunies », selon le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg. Aucun calendrier n’a été fixée.

Ça n’est pas le type d’invitation qu’espéraient l’Ukraine et son président Volodymyr Zelensky qui, peu avant son arrivée en Lituanie, avait qualifié d’« absurde » le fait que son pays n’ait pas de calendrier d’adhésion. « L’Otan donnera à l’Ukraine la sécurité. L’Ukraine rendra l’Otan plus forte », a déclaré de son côté M. Zelensky qui espérait davantage des partenaires occidentaux.

Le communiqué final du sommet indique aussi que l’avenir de l’Ukraine est dans l’Otan. Une telle promesse avait déjà été faite lors du sommet de Bucarest en 2008. Pour autant, aujourd’hui, le contexte est différent, affirme le député ukrainien Oleksyi Haran, car « la Russie en guerre est le problème de l’Otan et de tout le monde libre », explique celui qui regrette que l’organisation transatlantique ne prenne pas « de décisions courageuses ».

« Slava Ukraini ! »

Plus tôt dans la journée, en plein cœur de Vilnius, la capitale de la Lituanie, le président ukrainien Volodymyr Zelensky et son épouse ont été ovationnés par la foule, rapporte notre correspondante à Vilnius, Marielle Vitureau. Ils ont eu devant eux une marée bleue et jaune. Les Lituaniens ont même apporté des fleurs, des tournesols surtout. Ici, le président ukrainien est considéré comme un héros, celui qui rend l’Europe plus juste, meilleure.

« Son combat est admirable », dit Virginija, une retraitée présente à Vilnius pour voir M. Zelensky, « Il n’a pas pris la fuite dès les premiers jours de guerre ».

Volodymyr Zelensky a entamé un discours par « Slava Ukraini ! » (« Gloire à l’Ukraine », en ukrainien). La foule lui a répondu à l’unisson. Dans son discours en ukrainien, il a surtout remercié les Lituaniens pour leur aide militaire, mais aussi humanitaire. Il y a près de 100 000 ukrainiens qui se sont réfugiés en Lituanie.

Ensuite, sous les applaudissements, il a assisté, avec son homologue lituanien, à une cérémonie de levée d’un drapeau ukrainien amené de Bakhmout, la ville de l’est où s’est déroulée la bataille la plus longue et la plus meurtrière de la guerre. « Dans les ruines de Bakhmout, sur les champs d’autres batailles en Ukraine, les ambitions agressives russes resteront vaincues », a conclut Volodymyr Zelensky