Les sociétés frauduleuses chinoises bientôt mises à nu

0
624

L’ambassadeur de Chine au Congo, Mâ Fulin a décrié, le 20 avril à Brazzaville, le comportement malsain de certaines compagnies chinoises irrégulières qui exercent sur le territoire congolais. Ces sociétés qui bafouent la loi et les règles de l’Etat, et remettent en cause la coopération gagnant-gagnant existant entre le Congo et la Chine, seront interpellées. 

«Nous Ambassade, nous ne protégeons jamais les mauvaises actions posées par des chinois, et souhaitons que les médias  nous remontent toute  information de ce genre, afin que nous prenions des mesures nécessaires », s’est insurgé Mâ Fulin, au cours d’un échange avec les professionnels des médias locaux.

Le diplomate Chinois a expliqué qu’il y a au Congo des compagnies chinoises irrégulières qui peinent à trouver des permis,  et qui, pour se retrouver,  travaillent en collaboration avec des sociétés  locales,  au  nom de la coopération sino-congolaise, sans l’aval de l’Ambassade.

Éclairant la lanterne sur les plaintes enregistrées au sujet du gain journalier des  ouvriers employés dans les compagnies chinoises, Mâ Fulin a mentionné que  c’est en fonction de la capacité de l’entreprise et de la qualité de la main-d’œuvre fournie que  les ouvriers sont rémunérés. « Il n’y a pas de critères à ça », a-t-il ajouté avant de poursuivre que ces mêmes entreprises chinoises étaient souvent mal regardées, du fait qu’elles travaillent toujours en appliquant des mesures chinoises jugées malheureusement très strictes par ces ouvriers locaux qui se disent malmenés ou maltraités par leurs employeurs.

Au terme de l’échange avec les médias, l’ambassadeur de Chine au Congo a fait un don de matériels informatiques et bureautiques aux médias publics et privés. Vox tv, DRTV, Télé-Congo, Radio Congo, Agence congolaise de l’information (ACI), La semaine africaine, Les Dépêches de Brazzaville, le Groupe Congo Médias ont été les bénéficiaires.