Les Libanais très nombreux à vouloir quitter leur pays

0
479

La crise multiforme et sans précédent qui frappe le pays du Cèdre depuis deux ans a provoqué une vague de départs vers l’étranger. Selon un sondage publié ce jeudi 2 décembre par la firme américaine de statistiques et d’analyses Gallup, six personnes sur dix rêvent de quitter définitivement le Liban.

63% des Libanais sondés entre le 10 et le 28 août derniers souhaiteraient quitter définitivement leur pays. L’institut américain indique que le nombre de candidats à l’émigration n’a jamais dépassé 32%, lors de sondages effectués par le passé.

Les musulmans, précise l’étude, sont les plus nombreux à souhaiter partir avec 67% de candidats, soit 10% de plus que les chrétiens.

Les conditions de vie se sont considérablement dégradées ces deux dernières années, poussant une grande partie des Libanais au désespoir. 80% de la population a basculé dans la pauvreté. La dépréciation de la livre a détruit le pouvoir d’achat et entraîné une hausse des prix vertigineuse. Le chômage touche la moitié de la population active et les filets sociaux déjà modestes n’existent presque plus.

Fuite des cerveaux

L’étude américaine indique par ailleurs que 53% des sondés n’ont pas pu acheter de nourriture au moins une fois en 2021, et 31% n’ont pas payé leur loyer.

Une source ministérielle précise à RFI que depuis le début de la crise en octobre 2019, un million de Libanais, soit un sixième de la population, ont quitté le pays.

Le Liban se vide de ses cadres supérieurs, avec le départ de dizaines de milliers de médecins, d’infirmiers, d’ingénieurs et d’enseignants.