Le Kouilou manque des infrastructures sportives dignes de son rang

0
555
SAMSUNG CAMERA PICTURES




Le nouveau directeur départemental des sports et de l’éducation physique du Kouilou, Sixte Landry Ikia-Ndé, évoque dans un entretien avec Les Dépêches de Brazzaville, les facteurs qui freinent la pratique du sport dans cette partie du pays.





« J’ai fait un constat amer sur la pratique des activités sportives d’une manière générale dans le Kouilou. Il n’existe aucune structure sportive bien qu’en faveur de la municipalisation accélérée, les autres départements ont bénéficié des installations sportives. Le Kouilou n’a eu aucune structure digne qui peut inciter les jeunes à la pratique du sport à l’instar du terrain de football de Madingo-Kayes et de Mvouti », a souligné Sixte Landry Ikia-Ndé.D’après lui, la rareté des structures sportives est la cause principale de l’inexistence de la majorité des ligues sportives dans ce département. En effet sur plus de 25 disciplines sportives pratiquées au Congo, le Kouilou compte à peine sept et dont quatre ne sont pas fonctionnelles. Il s’agit de la ligue de rouleur, de la boxe des pharaons, de la natation,  du nzango. La ligue d’athlétisme est presque l’unique active. La ligue du Sambo a été mise en place pendant le confinement ainsi que les sous-ligues de football. « Même le football qui vient de mettre en place les sous-ligues dans tous les six districts du Kouilou aura les difficultés de fonctionner par le manque d’équipes et l’absence des espaces de jeu dans les districts… », a-t-il expliqué.




Le directeur départemental des sports et de l’éducation physique du Kouilou souhaite que les autorités compétentes puissent doter cette région des installations sportives afin de booster la pratique du sport par les jeunes. Il lance un appel aux ligues existantes de relancer leurs activités aux fins de faire vivre le sport dans le Kouilou comme dans d’autres départements.« Nous sommes dans l’organisation et la gestion des jeux de l’Office national des sports scolaires et universitaires (ONSSU). Nous veillons au respect de la catégorisation, des licences des sportifs, du bon déroulement des activités des ligues sportives qui sont nos partenaires », a-t-il dit d’ajoutant que même au niveau des jeux de l’ONSSU, il se pose un problème de manque de matériel sportif.